Partager :

Une faille dans une base de données du parti Shas a permis à des pirates informatiques d’accéder à toutes sortes de renseignements concernant les 6,5 millions de citoyens inscrits dans le registre des électeurs israéliens – avec la divulgation en ligne d’informations personnelles, des numéros de téléphone, des adresses ou et des liens familiaux dans le cadre d’une nouvelle série de fuites massives survenues dans le contexte des récentes élections israéliennes.

La faille, facilement exploitable par tout individu disposant d’un navigateur web et ayant des compétences techniques relativement simples, a permis d’accéder à un nombre d’informations encore supérieur à celles qui avaient pu être récoltées dans le passé, a rapporté dimanche le quotidien économique The Marker.

L’autorité publique en charge de la protection de la vie privée a dit être au courant de cette faille depuis un certain temps – bien avant qu’elle ne soit révélée par les médias – ajoutant que le problème avait depuis été réglé.

Tous les partis politiques reçoivent le registre des électeurs pendant la période électorale et ils utilisent ces informations pour planifier leurs stratégies de campagne.

Selon l’article de The Marker, le système du Shas permet à ses militants de se connecter à sa base de données via Internet.

Le système se fonde sur une base hiérarchique – ainsi, plus l’utilisateur est haut placé, plus il a accès à des informations différentes. Alors que les internautes, dans les régions, ne peuvent accéder qu’à leurs villes locales, les administrateurs du système ont accès à toutes les informati

La faille a permis à des individus disposant d’un navigateur internet d’accéder aux informations qui étaient normalement mises à la disposition du principal administrateur, ce qui les a autorisés en conséquence à télécharger toutes les données, notamment les numéros de carte d’identité, les années de naissance, les noms complets ou les adresses privées des électeurs. En outre, la base de données du Shas comprend les numéros de téléphone des électeurs, qu’il s’agisse de téléphones portables ou de téléphones fixes, ainsi que des informations sur les familles (identité des parents, des conjoints et des enfants).

La base de données du Shas contient de surcroît d’autres types de renseignements personnels qui ont été glanés par les militants sur les électeurs, y compris ceux qui n’ont aucun lien avec le parti.

TIMES OF ISRAEL. COPYRIGHTS.

 

 

Partager :