Partager :

En Israël de nombreuses startups se lancent dans la livraison de produits via une application. Et cela semble fonctionner. Aux Etats-Unis beaucoup d’échecs dans ce secteur…

Économie. » Pourquoi les start-up de “livraison de courses” sont vouées à l’échec ».

Selon courrierinternational.com : « La promesse d’une livraison rapide de produits du quotidien via une application mobile tarde à se réaliser. Peut-être parce que ce modèle, déjà expérimenté de nombreuses fois, n’est tout simplement pas viable, suggère “The Atlantic”.

« Aujourd’hui encore, certains entrepreneurs et spécialistes du capital-risque semblent toujours persuadés […] qu’aller au supermarché est une corvée dont il faut à tout prix se débarrasser.”

Les levées de fonds se multiplient et une ribambelle de jeunes entreprises ouvrent des entrepôts, débauchent des cadres d’Amazon ou Uber, élargissent leurs catalogues et recrutent de petites armées d’employés, “dans l’espoir de devenir le seul, l’unique livreur du marché”.

Partager :