Partager :

RESULTATS ELECTIONS. 13H EN ISRAËL. 97 % des voix dépouillés, Netanyahou en tête avec 65 sièges, pas de député pour Meretz.

Avec 97 % des votes réguliers comptabilisés, le bloc religieux de droite de Benyamin Netanyahou se dirige vers une victoire franche, tandis que le parti de gauche Meretz ne devrait pas franchir le seuil d’éligibilité. Le comité électoral central a jusqu’à présent compté 4 101 766 votes, dont ont été 24 306 invalidés. (i24News)

A 8H17. Après le dépouillement de 80 % des bulletins, le bloc de Benyamin Netanyahou est en tête avec 65 sièges, contre 50 pour le bloc mené par Yaïr Lapid.

Le Likoud obtiendrait 31 sièges, Yesh Atid 24, Sionisme religieux 14,Union pour l’Etat 12, Shas 11,  Judaïsme unifié de la Torah 9, Israel Beitenou 5, Ra’am 5, Hadash Ta’al 5, Travailliste 4. (i24News)

A 7 HEURES CE MATIN. Le Comité central des élections a jusqu’à présent compté 3 020 710 bulletins, soit 62 % des voix. Le bloc de Benyamin Netanyahou est en tête et, selon le décompte actuel, il obtiendrait plus de 62 sièges, bien que ce chiffre puisse changer au fur et à mesure du traitement des bulletins. (i24News)

Le parti de l’ex-premier ministre remporterait 30 ou 31 sièges sur les 120 du Parlement, mais sa capacité à former une coalition pour gouverner est encore incertaine. Le premier ministre attend « patiemment les résultats finaux ». « Bien que les sondages à la sortie des urnes indiquent une tendance, il est important de noter qu’il y a eu des décalages entre ces sondages et les résultats réels lors des derniers cycles électoraux », analyse pour l’Agence France-Presse (AFP) Yohanan Plesner, directeur de l’Institut démocratique d’Israël, un centre d’analyse à Jérusalem. (AFP)

FRANCE. Les juifs de France qui ont fait leur Alyah votent principalement « Bibi-Likoud ». Ils sont dénommés « bibistes » par les leaders des partis de gauche. Hier soir de nombreux foyers ont hurlé leur joie en français lorsque i24News a donné les premiers résultats. (IsraelValley)

Le Telegramme : « Sur la plage de Tel Aviv, une bande de copains discutent à l’ombre d’un grand taud qu’ils ont installé au bord de l’eau pour passer le shabbat. L’un d’eux, partisan de Benjamin « Bibi » Netanyahu, a accroché une banderole du Likoud (droite). Pourtant, à Tel Aviv, les « Bibistes » sont minoritaires mais Itzik (un Français installé en Israël), comme d’autres, ne craint pas d’afficher ses idées. Dans tout le pays, à chaque élection, les citoyens israéliens accrochent des banderoles aux couleurs des différents partis sur leur balcon. À Tel Aviv, celles qui fleurissent sont majoritairement de gauche ou centre-gauche, alors qu’à Jérusalem, elles sont essentiellement de droite voire d’extrême-droite. Une répartition géographique que l’on retrouve d’ailleurs pour les affiches officielles collées sur les murs ou les flancs de bus ».

ETATS-UNIS ET ISRAËL. (1) « Les résultats peuvent ou non être à votre goût, mais le vote du peuple israélien doit être respecté. Au-delà de cela, je dis à chacun d’entre vous que le lien ferme et vital entre l’État d’Israël et les Juifs nord-américains ne sera pas, et ne devrait pas, être abimé, quels que soient les résultats », a expliqué Isaac Herzog.

L’inquiétude de certaines organisations américaines.

Au cours des dernières semaines, des groupes juifs américains ont fait état de leurs préoccupations s’agissant de la possibilité d’inclure le Parti du sionisme religieux dans une coalition dirigée par le Likoud.

Les deux principaux dirigeants du parti – Bezalel Smotrich et Itamar Ben-Gvir – ont exprimé à plusieurs reprises des points de vue sur les Arabes, les droits des LGBT et les Juifs non orthodoxes qui ont heurté des Juifs américains majoritairement libéraux.

« J’ai toute confiance dans les liens que nous partageons, qui sont plus profonds que la politique ou les circonstances changeantes. Nous sommes tous plus grands que cela. » a plaidé le président israélien.

Dans son discours, le président, qui s’est rendu à Washington, la semaine dernière, s’est inquiété également de « l’épouvantable montée de l’antisémitisme » aux États-Unis. Isaac Herzog a déclaré faire confiance au président américain Joe Biden déterminé selon lui«  à lutter contre cette haine violente, en tant que véritable, vrai ami ».

(1) Michel Zerbib

RADIO J. COPYRIGHTS.

Partager :