Partager :

Selon des sondages à la sortie des urnes le parti de Benyamin Netanyahou est arrivé en première place des élections législatives anticipées ce 1er novembre 2022 en Israël. Le leader de l’opposition Benjamin Netanyahu a salué les résultats préliminaires annoncés dans les médias, qui prédisent que son bloc de droite-religieux remportera, d’une mince majorité, le scrutin d’aujourd’hui. « C’est un bon début, c’est tout ce que je peux dire pour le moment », a déclaré Netanyahu. « Tout dépend du décompte réel. »

L’alliance d’extrême droite de Bezalel Smotrich et d’Itamar Ben Gvir est arrivée en troisième place avec 15 sièges. Otzma Yehudit d’Itamar Ben Gvir est crédité de 14 à 15 mandats selon des sources différentes. Phénomène de ces élections législatives, l’extrême droite a obtenu plus que ce que les sondages prédisaient.

Leader d’extrême droite, Betsalel Smotrich a fait savoir que « HaTzionout HaDatit » (alliance de factions d’extrême-droite qui comprend notamment Otzma Yehudit d’Itamar Ben Gvir) réclamerait le portefeuille du ministère de la Justice dans le cadre d’une coalition placée sous l’autorité de Netanyahu.

La liste d’Itamar Ben-Gvir a rappelé qu’elle “exigera le vote d’une loi rétroactive et ‘à la française’” – c’est-à-dire empêchant toute action judiciaire contre un Premier ministre en exercice.

Selon LPH : « Le leader du parti « Hatsionout Hadatit », Betsalel Smotrich, a réagi sur Twitter aux résultats des élections, écrivant: « Le sionisme religieux a franchi un pas historique en obtenant le meilleur score jamais atteint par un parti national religieux depuis la création de l’Etat ».

« Il faut maintenant attendre patiemment les résultats définitifs afin de pouvoir envisager la formation d’un gouvernement de droite national, juif et sioniste ».

A RETENIR CE SOIR. L’extrême droite est en joie ce soir. Betsalel Smotrich va réclamer les portefeuilles de la Défense, des Finances et de la Justice, qui sont les leviers au cœur du pouvoir dans le gouvernement. Pour sa part, Ben Gvir a en plus demandé le ministère de la Sécurité intérieure, présentant un plan en dix points qui a pris pour cible la dernière vague d’attentats terroristes et de crimes dans les villes du sud.

Le chef du Likoud avait affirmé, lundi, qu’Itamar Ben Gvir était « un candidat possible au poste de ministre de la Police », s’il remporte les élections législatives de mardi en Israël.

La semaine dernière, le N°1 du Likoud avait réaffirmé que Ben Gvir pouvait « clairement » être ministre dans un gouvernement dirigé par le Likoud, contrairement à des propos tenus l’année dernière lorsqu’il estimait que le député extrémiste n’était pas apte à assurer une telle fonction.

Partager :