Partager :

Selon les derniers sondages publiés vendredi sur la chaine 12, la parité est totale entre les blocs de Netanyahu et de Lapid. Ayelet Shaked et le Foyer Juif ne passent toujours pas le seuil d’éligibilité, quant aux deux formations arabes Hadash Tahal et Raam, elles flirtent toujours avec ce seuil. La tête de Liste de Hadash Tahal, Ayman Oude, a affirmé hier soir que si son parti ne passe le seuil d’éligibilité, c’est le camp Netanyahu qui remportera les élections.  

Dans ce contexte une déclaration d’un député israélien a provoqué une très vive colère a droite. il s’agit des propos du président de la commission des affaires étrangère et de la défense de la Knesset. Le député Ran Ben Barak du Yesch Atid a déclaré à propos d’un éventuel futur gouvernement Netanyahu-Ben Gvir:

« Ce sera la fin. Sans faire de comparaison, Hilter est monté au pouvoir de manière démocratique. Le leader du Likud a réagit : « C’est une honte c’est de l’incitation » (à la haine, ndlr).

A gauche, hier soir un rassemblement politique a été organisé par le parti travailliste a l’occasion du 27eme anniversaire de l’assassinat d’Itzhak Rabin. Au cours de ce rassemblement qui s’est tenu sur la place Tsion a Jérusalem et non comme d’habitude a Tel Aviv, la présidente d’Havodah, Merav Michaeli a fustigé Binyamin Netanyahu et le représentant de droite radicale Itamar Ben Gvir.  Elle les a accusé d’avoir une responsabilité dans la campagne d’incitation à la haine qui a conduit a l’assassinat du Premier ministre, instigateur des accords de paix d’Oslo, le 4 novembre 1995.  

ES

RADIO J. COPYRIGHTS.

Partager :