Partager :

Forsea Foods, start-up israélienne spécialisée dans les technologies alimentaires, est la première entreprise à utiliser la technologie des organoïdes pour cultiver des produits de la mer. Dans le but de remédier à la destruction de la vie marine due à la surpêche, Forsea s’est lancée dans une mission visant à cultiver des fruits de mer – initialement de la viande d’anguille – sans nuire à la vie marine. L’anguille est devenue une espèce en voie de disparition, alors que la demande pour sa viande ne cesse d’augmenter sur des marchés tels que l’Europe et l’Asie.

Dans cette optique, Forsea a levé 5,2 millions de dollars lors d’un tour de table mené par Target Global, basé à Berlin. Ont également participé à ce tour de table The Kitchen FoodTech Hub, PeakBridge VC, Zora Ventures, FoodHack et Milk & Honey Ventures.

Le nouveau financement sera initialement consacré à la culture de la viande d’anguille, très demandée pour les kabayaki et les sushis. La contribution de Target Global à ce tour de table constitue l’un de ses premiers investissements dans le secteur des technologies alimentaires.

Fondée il y a un an avec le soutien de The Kitchen FoodTech Hub, qui fait partie de The Strauss-Group, Forsea se consacre à la préservation de la population de poissons en créant une alternative viable aux fruits de mer sauvages et en laissant le fragile écosystème marin complètement intact.

Forsea utilise une plateforme organoïde non OGM dans laquelle la chair d’anguille est cultivée ex vivo sous la forme d’une structure tissulaire tridimensionnelle, de la même manière qu’elle se développerait dans un poisson vivant.

Cette technologie permet de contourner l’étape de l’échafaudage et nécessite moins de bioréacteurs, un processus beaucoup plus simple et plus rentable que la culture cellulaire traditionnelle. Elle réduit aussi considérablement la quantité de facteurs de croissance coûteux nécessaires, ce qui rend le produit final plus abordable.

Iftach Nachman, PhD, cofondateur de Forsea, a développé la technologie des organoïdes pour résoudre le goulot d’étranglement de l’industrie de la viande d’anguille.

« Nous sommes impatients de prendre part à la quête de Forsea pour créer des produits de la mer durables, meilleurs pour la santé, qui ne perturbent pas la biodiversité des océans », déclare Shmuel Chafets, président exécutif et fondateur de Target Global. « Forsea est en passe d’avoir un impact considérable sur l’écosystème des produits de la mer. Sa plateforme pilier résout un goulot d’étranglement dans l’industrie de la viande cultivée en créant des produits de la mer cultivés, éthiques et abordables, qui peuvent remplacer les espèces de poissons vulnérables. »

Par ailleurs, Forsea a étendu récemment son équipe et ses activités de R&D à Rehovot, au cœur de la FoodTech valley israélienne.

Source : Finanzen & Israël Valley

 

Partager :