Partager :

Le Maroc, en la personne de son ambassadeur, représentant permanent auprès de l’ONU à New York, Omar Hilale, a été désigné par le président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Csaba Korosi, pour co-faciliter, avec l’ambassadeur, représentant permanent d’Israël, Gilad Erdan, le tout premier processus onusien de négociation de la déclaration politique qui couronnera la réunion de haut niveau de l’Assemblée générale sur la prévention, préparation et réaction contre les pandémies. Cette réunion est prévue lors de la semaine de haut niveau de la 78è session de l’Assemblée générale des Nations Unies, en septembre 2023.

Cet important processus sera marqué par des consultations avec l’ensemble des Etats membres de l’ONU, et sur lequel le Maroc et Israël prendront les devants en vue de l’adoption d’une Déclaration politique au niveau des Chefs d’Etat et de gouvernement.

Première en son genre, cette déclaration majeure vise, principalement, la mobilisation de la volonté politique aux niveaux national, régional et international pour la prévention, la préparation et la riposte face aux pandémies et contribuera au processus mondial, mené actuellement par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), afin d’élaborer une convention ou un instrument juridique international en la matière, en vertu de la Constitution de l’OMS.

De même, cette déclaration fournira les outils nécessaires et connaissances factuelles pour que la communauté internationale soit mieux préparée aux futures pandémies, notamment en termes de systèmes de santé, économies, chaînes d’approvisionnement, marchés du travail, confiance du public, stabilité sociale et politique…

La désignation onusienne du Maroc est une forte consécration de la stratégie avant-gardiste et préventive mise en place sous le leadership clairvoyant de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dès le déclenchement de la pandémie de COVID-19. La gestion, la veille et la riposte au COVID-19 par le Maroc ont été louées et citées en exemple à de nombreuses reprises par la communauté internationale.

De même, l’initiative royale de réalisation d’une usine de fabrication de vaccins (dont ceux anti-COVID) et la création d’un Pôle africain d’innovation bio-pharmaceutique et vaccinale au Maroc, permettra non seulement l’assurance de la souveraineté sanitaire marocaine, mais aussi d’exporter des vaccins vers d’autres pays africains, renforçant ainsi sa vocation de pourvoyeur de sécurité sanitaire sur le continent.

Source : La Relève (résumé)

 

 

Partager :