Partager :

Le Masa Israel Journey est un programme destiné aux étudiants et aux jeunes professionnels qui souhaitent se rendre en Israël pour participer à une expérience immersive de quatre à dix mois.

Et une jeune femme canadienne du nom de Laura Soda, qui se trouve actuellement en Israël dans le cadre d’un programme Masa a témoigné :

« Au Canada, pendant la période des fêtes juives, j’étais submergée par le sentiment d’être le « juif de service » dans chaque classe. Au début de chaque année scolaire, je redoutais de devoir demander à l’enseignant un congé pour pouvoir observer des fêtes dont la plupart de mes camarades, et même certains de mes enseignants, n’avaient jamais entendu parler.

J’avais presque un sentiment de culpabilité, comme si j’inventais des vacances juste pour sortir de la classe. Tout ce que je voulais, c’était m’intégrer et être comme tout le monde. Et dans le White Rock de mon enfance, il y avait très peu de diversité culturelle, ethnique ou religieuse. Je connaissais deux autres enfants juifs à l’école, mais nous reconnaissions rarement – voire jamais – notre lien juif mutuel en dehors du contexte de l’école hébraïque, de la synagogue ou des groupes de jeunes. Ce n’était pas que nous cachions activement notre judéité ; pour moi, je sentais simplement que tout signe de différence n’était pas « cool ».

Je participe actuellement à un programme de dix mois d’enseignement de l’anglais en Israël avec Masa Israel Teaching Fellows. Je vis à Kiryat Gat, une petite ville du sud d’Israël en plein essor, essentiellement religieuse. Au cours des dix prochains mois, j’enseignerai l’anglais aux enfants de la communauté dans laquelle je vis. La plupart des membres de la communauté ne parlent pas anglais, et je suis reconnaissante d’être dans un endroit où je peux aider à briser les barrières linguistiques et contribuer à l’enseignement de l’anglais. Pour moi, cependant, cela a été tout un ajustement.

Récemment, j’ai célébré mon premier Rosh Hashana israélien avec une famille d’accueil à laquelle j’ai été mise en contact par le programme. La famille Lipik nous a accueillis, littéralement, à bras ouverts et nous a donné l’impression d’être chez nous dans un endroit aussi éloigné de chez nous que possible.

Pendant mon séjour, j’ai réalisé que cette année, je n’avais pas à me justifier. Cette année, c’est à mon tour de me pencher – de regarder et d’écouter comment les autres Juifs célèbrent, d’être curieuse des différences, mais plus souvent, d’être surprise par les nombreuses similitudes de nos traditions. Mon premier Rosh Hashana en Israël m’a appris que, même si je suis loin de chez moi au Canada, je suis exactement là où je dois être, je me sens chez moi ».

Source : Jewish Post and News & Israël Valley

 

Partager :