Partager :

De nombreuses compagnies aériennes font l’impasse sur la rangée numéro 13 dans leurs avions. On passe directement de la rangée 12 à la rangée 14. On ne s’en rend pas compte. C’est le cas par exemple sur tous les avions d’Air France, du petit Bombardier CRJ700 aux long-courriers Airbus A350 et Boeing 787 en passant par l’A220 ou l’A320. La raison est simple, le chiffre 13 est un porte malheur… Enfin, c’est ce que l’on dit. La superstition vis-à-vis du nombre 13 trouve ses origines dans la religion chrétienne. Il est lié à la Cène, le dernier repas que Jésus-Christ aurait pris avec ses douze apôtres. Ils étaient donc 13 convives dont un traître, Judas.

Mais le 13 n’est pas le seul nombre à avoir le monopole de la superstition. En Italie, c’est le nombre 17 qui porte malheur. Sur les avions d’Alitalia, devenue depuis ITA Airways, il n’y a pas en effet de rangée 17. Pas plus de rangée 13 d’ailleurs. Dans certains pays d’Asie, c’est le chiffre 4 qui est mal vu. Du coup, là aussi dans certains avions, exit la rangée 4.

Autant de superstitions qui ne changent en réalité rien à l’affaire. En cas de crash, il n’y a pas une rangée plus exposée qu’une autre. Mais qu’importe, les croyances sont tenaces et le phénomène ne se limite pas aux avions. Le fait de supprimer certains nombres est en effet fréquent que ce soit un étage dans un ascenseur ou une chambre dans un hôtel. Amusez-vous à le vérifier, notamment aux Etats-Unis.

Les personnes qui développent une véritable peur du nombre 13 sont appelées les triskaïdékaphobes, un mot qui tire sa racine du grec treiskaideka (treize) et de phobos (peur). Ceux qui ont peur du chiffre 4, sont des tetraphobes.

  • COPYRIGHTS CAPITAL.
  • TITRAGE ISRAELVALLEY.
Partager :