Partager :
Selon l’enquête sur la main-d’œuvre du Bureau central des statistiques d’août 2022, publiée aujourd’hui, le taux d’emploi en Israël est passé de 60,9 % en juillet à 61,6 % en août, parmi les personnes âgées de plus de 15 ans en Israël. Désaisonnalisé, le taux d’emploi est passé de 61,1 % en juillet à 61,5 %. Ce chiffre incluait cependant 0,4 % de la population (environ 16 800 personnes) qui s’est absentée du travail toute la semaine de l’enquête, c’est-à-dire qu’elle est techniquement employée mais qu’en pratique elle n’a pas de travail actuellement.
Les chiffres représentent une augmentation substantielle du taux d’emploi par rapport à la période de la pandémie de Covid-19, au plus fort de laquelle la proportion de personnes en Israël ayant un emploi est tombée à 57,7%. En fait, le taux d’emploi actuel est encore plus élevé qu’en 2019, et la dernière fois qu’un taux aussi élevé a été enregistré remonte à août 2018, il y a exactement quatre ans, lorsque, corrigé des variations saisonnières, 61,6 % de la population de plus de 15 ans avait un emploi, c’est-à-dire seulement 0,1 % de plus.
Néanmoins, le taux de chômage a également augmenté en août, passant de 3,7 % en juillet à 4,1 %. Le chômage est défini comme étant sur le marché du travail (c’est-à-dire en recherche active d’un emploi) mais pas réellement employé. La hausse contraste avec le taux d’emploi, mais reste à un niveau considéré comme très bas.
Il semble que l’économie israélienne soit revenue au plein emploi, du moins en termes israéliens. C’est d’autant plus impressionnant si l’on considère le taux d’inflation relativement faible du pays, qui est tombé en août à un taux annuel de 4,6 %, grâce à la chute des prix du carburant. Il y a souvent un compromis entre le taux d’emploi et le taux d’inflation, mais l’économie israélienne s’avère suffisamment robuste pour rester du côté positif des deux mesures.
© Copyright de Globes Publisher Itonut (1983) Ltd., 2022. en anglais
Partager :