Partager :

La loi de l’Arizona stipule qu’une entité publique ou un fonds public ne peut pas conclure de contrats ou investir des capitaux avec des entreprises ou des personnes engagées dans le boycott d’Israël.

Morningstar, un fonds de placement et de conseils financiers présent dans 29 pays, et qui gère plus de 265 milliards de dollars US, a une énorme influence dans les positions prises par les marchés, et ses recommandations peuvent faire déplacer d’immenses capitaux d’un pays à l’autre, d’une entreprise à l’autre, sur une simple communiqué.

La compagnie a été accusée d’encourager les activités de BDS au travers de sa filiale Sustainalytics.

La ministre des finances de l’Arizona, Kimberly Yee, vient de notifier les services d’investissement de Morningstar Inc., qu’ils ont 30 jours pour prouver qu’ils ne violent pas la loi de l’Arizona concernant leur position sur Israël.

Si Morningstar ne peut pas apporter la preuve qu’il ne boycotte pas activement l’État d’Israël, il sera placé sur la liste des investissements interdits du Trésor de l’Arizona.

« La filiale de Morningstar spécialisée dans les questions environnementales, sociales et de gouvernance d’entreprise (ESG), Sustainalytics, utilise des sources antisémites et anti-israéliennes pour avoir un impact négatif sur les scores des entreprises qui font des affaires en Israël », dit le communiqué de presse du bureau du Trésorier de l’État.

Dans sa lettre au PDG Kunal Kapoor, Yee a déclaré que Morningstar doit fournir une « déclaration écrite », disant qu’elle ne s’engagera pas dans d’autres boycotts anti-Israël à l’avenir, en plus de fournir des preuves que ses notations ESG ne violent pas la loi de l’État.

« En tant que ministre du Trésor, il est de mon devoir de veiller à ce que l’Arizona ne fasse pas affaire avec des entreprises qui tentent de saper l’économie d’Israël et de violer la loi anti-BDS de l’Arizona », a-t-elle déclaré dans un communiqué. « La filiale de notation ESG de Morningstar, Sustainalytics, semble violer la loi de l’Arizona en ayant un impact négatif sur les notations des entreprises faisant des affaires en Israël. »

Elle poursuit dans les termes suivants – que nous n’entendrez pas souvent prononcés par un ministre français :

« En tant que directeur des services bancaires et d’investissement de l’Arizona, je suis aux côtés d’Israël, et je ne permettrai pas que l’argent des contribuables soit victime des jeux politiques pervers des notations ESG. Les notations ESG servent de recommandation politique, pas financière », a déclaré M. Yee dans le communiqué de presse.

La société a précédemment nié tout lien avec le mouvement de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS).

Morningstar a publié une lettre publique le 2 juin 2022, disant qu’elle a engagé une société externe pour enquêter sur les liens potentiels de Sustainalytics avec le mouvement BDS et nie l’existence d’un tel lien.

© Equipe de rédaction Israël 24/7.org

Israël 24/7 ne vous spammera jamais ! 

Partager :