Partager :

Selon le ministre de la Défense, Israël s’est assuré que l’accord répond à ses besoins en matière de sécurité

Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a déclaré mardi que le nouvel accord sur la frontière maritime avec le Liban « est juste et bon pour les deux parties », affirmant que l’État hébreu « veut un voisin libanais stable et prospère. »

Lors d’une visite au quartier général du Commandement Nord à Tsfat, le ministre a déclaré que les détails de l’accord seront fournis au public « dans la transparence ».

Il affirme que l’establishment de la défense s’est assuré que l’accord répond à tous les besoins d’Israël en matière de sécurité.

« Nous n’avons pas cédé et ne céderons pas un millimètre sur la sécurité », a-t-il ajouté.

Benny Gantz a expliqué que les négociations vont bientôt arriver à leur terme, « malgré les menaces du groupe terroriste Hezbollah, qui a tenté de saboter le processus. »

Après d’intenses négociations sous l’égide des États-Unis, Israël a annoncé mardi avoir conclu un accord « historique » avec le Liban pour délimiter leur frontière maritime et lever des obstacles clés à l’exploitation de gisements gaziers en Méditerranée orientale.

Le Premier ministre israélien Yaïr Lapid a annoncé dans un communiqué un accord « historique » sur ce dossier.

Il « va renforcer la sécurité d’Israël, injecter des milliards (d’euros) dans l’économie israélienne et assurer la stabilité de notre frontière nord (avec le Liban) », a-t-il ajouté, précisant qu’une réunion de son cabinet de sécurité était prévue mercredi sur cet « accord conclu » à l’issue d’une médiation américaine.

« Toutes nos demandes ont été acceptées », avait déclaré plus tôt Eyal Hulata, conseiller à la sécurité nationale du Premier ministre.

A Beyrouth, la présidence libanaise a indiqué que la version finale de la proposition était « satisfaisante » pour le Liban. « Elle répond aux demandes du Liban et préserve son droit à ses richesses naturelles », a-t-elle ajouté, espérant que l’accord serait « annoncé au plus tôt ».

Cette annonce survient à 20 jours de la fin du mandat du président Michel Aoun, qui expire le 31 octobre.

I24NEWS. COPYRIGHTS.
Partager :