Partager :

Les Accords d’Abraham signés le 15 septembre 2020 par Israël, les Émirats arabes unis et Bahreïn, avaient ouvert une nouvelle ère dans les relations israélo-arabes.

Deux ans après, les échanges économiques ne sont pas à la hauteur des espérances ; si le commerce a bien décollé, il est peu diversifié et les flux de capitaux restent modestes.

Les échanges commerciaux entre Israël et les Emirats, aussi importants soient-ils, se résument à un produit principal : le diamant qui représente à lui seul plus de la moitié des échanges bilatéraux.

Selon les chiffres du commerce extérieur publiés par le Bureau israélien de la Statistique, Israël achète aux EAU des diamants bruts qui représentent 55% des importations israéliennes en provenance des émirats : le reste des approvisionnements d’Israël auprès des émirats concerne des matières premières, comme plastique et métaux.

Une fois polis dans les ateliers israéliens, les diamants sont réexportés vers les EAU ; en fait, 75% des fournitures israéliennes aux émirats sont constitués de diamants polis, ce qui laisse peu de place aux autres produits qui font la renommée d’Israël, notamment la haute technologie.

/frblogs.timesofisrael.com

Partager :