Partager :

Givatayim est en passe de devenir la ville la plus peuplée d’Israël. Des projets déposés auprès du Comité de planification et de construction de Tel Aviv pourraient augmenter le nombre de logements disponibles, passant de quelque 24 950 à 41 660.

Selon une information parue dans Globes, Givatayim aurait alors une densité de 31 000 personnes par kilomètre carré, davantage même que Bnei Brak, actuellement la ville la plus densément peuplée du monde en dehors des Philippines, avec 28 500 personnes par kilomètre carré. Manille a, elle, une densité de 43 062 personnes par kilomètre carré.

Ces projets sont conformes aux orientations du gouvernement qui, depuis un certain temps, voit d’un bon œil la densification des villes israéliennes.

Suivant l’information en question, cette approche a des avantages et des inconvénients : infrastructures publiques, transports et facteurs économiques sont généralement meilleurs dans des environnements urbains denses, mais l’impact environnemental et social peut en revanche être négatif.

Givatayim a été créé en 1922 par 22 pionniers socialistes, qui ont acheté 300 dunams, l’équivalent de 300 000 mètres carrés, de terres. La ville s’est rapidement étendue sur les collines avoisinantes.

C’est dans le quartier historique de Borochov qu’a été fondée la toute première épicerie coopérative d’Israël, dont l’activité s’est poursuivie, dans les mêmes locaux, jusque dans les années 1980.

Des projets de tours de 57 étages, à la limite de Tel Aviv et Ramat Gan, ont déjà été approuvés, auxquels s’ajoutent donc de nouveaux projets de construction de tours de 32 à 45 étages.

Dans le centre-ville, les projets de rénovation urbaine de Pinouy Binouy – qui consistent à démolir et reconstruire des bâtiments – sont proposés dans le but d’atteindre des hauteurs d’environ huit étages, en créant des espaces publics, lorsque c’est possible. L’espace dédié aux voitures sera réduit, au profit de voies de bus et de larges pistes cyclables.

D’ici 2040, la population devrait atteindre 101 000 habitants, contre 60 500 actuellement. La plupart des appartements nouvellement construits devraient avoir une surface comprise entre 40 et 85 mètres carrés, ce qui est relativement petit.

Le programme a pour ambition de construire pour les besoins d’une population mixte, avec par exemple des logements protégés, destinés aux étudiants et aux personnes à faible revenu, et à multiplier les espaces commerciaux ou de bureaux.

Il fait face à deux difficultés potentielles.

Il n’est en effet pas évident que la population de Givatayim souhaite vivre dans des tours de grande hauteur et, dans la mesure où ces projets requièrent l’accord d’une majorité de résidents, cela pourrait poser problème.

Ensuite, ces projets s’adossent au réseau de transport en commun, dont la ligne de métro M2, supposée passer sous la rue Katznelson. Comme l’a rapporté le Times of Israel, le projet de métro Gush Dan pourrait être considérablement retardé, pour ne pas dire purement et simplement annulé.

En outre, la généralisation de l’utilisation des transports en commun suppose un changement considérable des habitudes actuelles, car 60 % des trajets se font encore actuellement en voiture.

Times of Israël. Copyrights.

Partager :