En Israël, le marché israélien des voitures d’occasions est-il intéressant?

Par |2022-09-29T08:09:19+02:0029 Sep 2022|Catégories : ECONOMIE|
Partager :

Pourquoi acheter une voiture en Israël coûte si cher ?

Nous aussi la première fois qu’on a été visité un concessionnaire automobile en Israël, on a failli avoir une attaque. Oui bêtement, on s’est dit « mais attend, le prix affiché c’est pour deux voitures ? ». Israël ne produisant pas de voitures, tous les véhicules qui circulent proviennent de l’étranger. Et qui dit importation, dit taxe et TVA. Pour y voir plus clair, nous avons fait appel à Ilan Dahan, co-fondateur de  Car Adviser.

 

 

Keren Layedidout : on parle de 120 à 150 % de taxes. Comment vous l’expliquez ?

Ilan Dahan : D`abord, soyons précis. Les taxes sur les véhicules sont de128% à 130%. Ce chiffre était de 120% l’an dernier et on parle de 135% pour l’année prochaine. Il faut bien comprendre une chose. Ce pourcentage est à la discrétion des douanes israéliennes. C`est comme ça. Il varie également selon les pays qui importent, les marques et les modèles. Tout ça peut paraitre assez complexe. Il faut se renseigner au maximum. Aujourd`hui, sur les véhicules hybrides et électriques, les taxes sont de 40 à 50 %.

 

Keren Layedidout : Pourquoi voit-on beaucoup de voitures asiatiques ?

Ilan Dahan : Historiquement les marques comme Kia, Hyundai, Mazda ont toujours été préférées par les israéliens. Elles sont solides et adaptées au climat. Mais attention, les choses commencent a changer. Cette année, Renault est rentre dans le Top 10 des voitures les plus vendues dans le pays. La Citroën C3 a été élu meilleur modèle mini de l`année.

 

Ilan Dahan : Pendant 3 ans après la date de votre arrivée en tant que nouvel immigrant  vous bénéficiez d`une réduction des droits de douanes. Cette réduction fait passe les taxes d’importation de 128  % à 90 %. Cette réduction dépendra donc comme les droits de douane de la marque, la provenance, le prix, le modèle.   Cet avantage  est valable une seule fois par famille. Pour en bénéficier une seconde fois, il faut remplir plusieurs critères. C`est rare mais possible. Renseignez-vous.

Keren Layedidout : Si j’ai bénéficié de cette réduction. A quoi suis-je engagée ?

Ilan Dahan : Vous vous engagez à ne pas vendre votre véhicule avant 4 ans. Si vous souhaitez vous en séparer avant 4 ans, vous devez soit le céder à un olé hadash, qui s’engagera lui aussi sur une période de 4 ans à ne pas le vendre. Si l’acquéreur n’est pas un olé hadash, vous devez rembourser une partie de la réduction obtenue au moment de l’achat. Le montant à rembourser est au prorata des 4 ans.

Quels conseils donneriez-vous a un olé hadash pour bien choisir son véhicule ?

Ilan Dahan  Vous achetez une voiture pas son prix. Réfléchissez bien avant d’opter pour un modèle bas de gamme. Ce que vous gagnez a l`achat vous le perdrez a la pompe. Optez pour un véhicule facile à revendre.

Keren Layedidout : qu`en est du marché des secondes mains ?

Ilan Dahan : Attention, le marché israélien des voitures d’occasions est moins intéressant qu’en France. Il y a beaucoup de véhicules accidentes avec des vices cachés. Car Adviser s’est positionne sur ce segment mais avons beaucoup de demandes et peu de véhicules hyper fiables à proposer. Soyez donc vigilants. Passez par des professionnels.

Pour plus de renseignements vous pouvez joindre Ilan Dahan sur http://www.caradviser.io

//yedidout.org

Partager :

Partager cet article, Choisissez votre plateforme !

Aller en haut