Partager :

L’invasion de l’Ukraine par la Russie a entraîné des répercussions directes en Israël puisque le pays a déjà accueilli 24 000 immigrants russes, la plupart opposés à la guerre, et qui ont bénéficié de la loi du retour pour s’installer. L’Etat hébreu a également accueilli 19 000 Ukrainiens qui ne sont pas tous restés, une grande partie d’entre eux ayant obtenu le statut de réfugiés, et non la nationalité.

Pierre Klochendler, correspondant pour i24NEWS : « Avec la mobilisation partielle annoncée la semaine dernière, Israël s’attend à une nouvelle vague d’immigration en provenance de la Russie dans les semaines et mois qui viennent ».

L’Etat hébreu a maintenant la charge d’absorber ces importantes vagues, même s’il est rompu à l’exercice après l’intégration in fine réussie de près d’un million de Juifs d’ex-union soviétique dans les années 90. Jérusalem a aussi comme impératif de continuer à garantir aux Juifs russes qui le désirent la possibilité de faire leur alyah alors que l’Agence juive à Moscou est dans le collimateur du Kremlin.

Surtout, Israël doit poursuivre son numéro d’équilibriste consistant à condamner les exactions russes en Ukraine tout en cajolant ses relations diplomatiques avec Moscou, afin de continuer à faire sortir les Juifs du pays, et de garantir sa liberté d’action contre les forces et les intérêts pro-iraniens en Syrie.

SOURCES ET COPYRIGHTS. I24NEWS.
Partager :