Partager :

ISRAELVALLEY SPECIAL. Tous les ans pour la nouvelle année juive, Rosh Hachana, nous désignons une personnalité de premier plan, un homme d’affaires, qui fait vraiment bouger les choses entre la France, le monde et Israël. Et c’est le cas pour Sylvan Adams. Il est l’homme de l’année pour IsraelValley.

C’est lui qui est derrière l’équipe qui était au « Tour de France ». Des milliers de Français ont pu voir une équipe israélienne. La fortune de Adams est estimée à plus d’un milliard de dollars.

Sylvan Adams a fait récemment un don de 30 millions de dollars pour financer un nouveau service de médecine d’urgence au centre médical Sourasky (Ichilov) de Tel Aviv, qui vient d’être inauguré. Il a fallut deux ans pour construire ce centre, devenu la plus grande salle d’urgence d’Israël.

Sylvan Adams est considéré par The Jerusalem Post comme la 35e personnalité juive la plus influente.  Il a reçu le titre de professeur honoraire de l’Université de Tel Aviv.

Fils d’un déporté roumain rescapé de la Shoah, Sylvan Adams a fait fortune au Canada dans l’immobilier avant de s’installer en Israël en 2015. Après s’être installé en Israël, il entreprend de rendre le cyclisme plus populaire dans le pays. Il prend en charge le coût du lancement du Tour d’Italie 2018 en Israël, investit dans la construction du vélodrome Sylvan Adams et dans l’équipe cycliste Israel Cycling Academy et finance l’Institut Adams de recherche sur le sport à l’Université de Tel Aviv. (DR)

LE PLUS. Le père de Sylvan Adams est né Marcel Abramovich dans une famille juive à Piatra Neamț en Roumanie en 1920. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est forcé de travailler dans des camps de travail nazis de 1941 à 1944. Il s’en échappe et avec l’aide de l’Agence juive s’enfuit d’abord en Turquie, puis vers la Palestine mandataire, où il se bat pour l’indépendance d’Israël. En 1951, il immigre au Canada où il travaille dans une tannerie à Québec. En 1953, il épouse sa femme Annie. En 1955, il commence à investir dans l’immobilier en réalisant un bénéfice de 70% sur son premier immeuble. En 1958, il fonde « Iberville Developments » et en 1959, il ouvre son premier centre commercial. Au fil des investissements, les actifs de l’entreprise atteignent un milliard de dollars. À sa retraite, c’est son fils Sylvan Adams, l’un des quatre enfants du couple, qui dirige la société. En 2017, Iberville détient et gère un portefeuille diversifié de plus de 100 propriétés d’une superficie de 8 millions de pieds carrés.

Partager :