Partager :

Une nouvelle recherche pourrait permettre de réduire la douleur ressentie pendant les séances de tatouage, qui dissuade d’ailleurs certaines personnes de sauter le pas. De très nombreux israéliens adorent se faire tatouer. Le nombre de spécialistes du tatouages en Israë se compté par centaines.

SELON I24NEWS.

« Mark Prausnitz, professeur à l’école d’ingénierie chimique et biomoléculaire aux USAa, et Song Li, ancien boursier postdoctoral de l’institut Georgia Tech, ont présenté leurs résultats dans la revue iScience.

Leur recherche révèle une technique indolore et peu coûteuse pour se faire tatouer grâce à des patchs cutanés contenant des aiguilles microscopiques.

« Nous avons miniaturisé l’aiguille de manière à ce qu’elle soit indolore, tout en déposant efficacement l’encre dans la peau. Cela pourrait être un moyen non seulement de rendre les tatouages médicaux plus accessibles, mais aussi de créer de nouvelles opportunités pour les tatouages esthétiques en raison de la facilité d’administration », a déclaré Mark Prausnitz.

Afin d’imprimer un motif compliqué, les micro-aiguilles des tatouages par patchs doivent pouvoir être disposées selon un schéma spécifique. Une fois disposée, chaque micro-aiguille agit comme un pixel, ce qui leur permet de créer n’importe quel dessin.

Le patch ne doit être enfoncé dans la peau qu’une seule fois et y rester pendant quelques minutes le temps que les micro-aiguilles libèrent l’encre de tatouage.

Les recherches de l’équipe de Georgia Tech ont montré que les tatouages sont susceptibles de durer au moins un an.

« L’objectif n’est pas de remplacer tous les tatouages, qui sont souvent de véritables œuvres créées par des professionnels. Notre but est de créer de nouvelles possibilités pour les patients et les personnes qui souhaitent un tatouage indolore et facile à réaliser », a conclu Mark Prausnitz ».

Partager :