Partager :

Une société israélienne qui a mis au point un système de recharge rapide des véhicules électriques basé sur la technologie du volant d’inertie cinétique est en train de conclure ses premiers contrats commerciaux en Europe, aux États-Unis et en Israël.

Le système, développé par Zooz Power, anciennement connu sous le nom de Chakratec (zooz signifie « bouger » en hébreu), utilise l’énergie du réseau pour faire tourner huit roues en acier par unité, 17 000 fois par minute. Chaque roue pèse environ une demie tonne. Le processus convertit l’énergie électrique en énergie cinétique. Lorsqu’un véhicule vient se recharger, la rotation est ralentie pour retransformer cette énergie cinétique en énergie électrique et l’injecter dans la batterie du véhicule à une intensité telle que la batterie se recharge complètement en 15 minutes environ.

Boaz Weizer, PDG de Zooz Power, compare l’intensité de la recharge fournie par le système de l’entreprise à celle d’une chasse d’eau qui libère rapidement une grande quantité d’eau.

En utilisant la physique plutôt que la chimie, la recharge cinétique évite les problèmes environnementaux tels que l’utilisation massive d’eau et la pollution associée à l’extraction du lithium. Le lithium, un minéral, est utilisé pour les batteries lithium-ion, l’appareil de stockage le plus courant aujourd’hui.

Et contrairement aux batteries au lithium, qui s’affaiblissent avec le temps (pensez aux smartphones), le système cinétique continue à produire le même niveau d’électricité, a déclaré Weizer.

Selon un analyste en développement durable, l’empreinte carbone du système Zooz Power, de la production et des chaînes d’approvisionnement à l’exploitation et au recyclage ou à l’enfouissement, produit 23 fois moins d’émissions d’équivalent dioxyde de carbone par kilowattheure (kWh) qu’une batterie lithium-ion – 0,0027 kilogramme d’équivalent CO₂ contre 0,0620 kilogramme pour la batterie.

/fr.timesofisrael.com/

Partager :