Vu d’Israël. Attentat manqué contre Cristina Kirchner en Argentine.

Par |2022-09-02T19:47:54+02:002 Sep 2022|Catégories : EDITORIAL|
Partager :

SPECIAL ISRAELVALLEY. Jeudi 1er septembre au soir, un homme a pointé une arme à feu chargée sur la vice-présidente argentine qui est détestée en Israël (ses positions n’ont jamais été positives sur l’Etat Hébreu). Cet attentat manqué contre Cristina Kirchner survient à un moment de forte crispation autour de son procès pour corruption, et provoque l’émoi dans le pays. En Israël, les images de cet attentat raté ont été observées avec une très grande attention par les services secrets qui redoutent ce type de situation dramatique.

Lorsque Emmanuel Macron, lors de son dernier passage en Israël, avait souhaité déambuler dans la vieille ville de Jérusalem, les services secrets étaient en transe par peur d’un attentat. Tous les premiers Ministres israéliens sont entourés d’une garde rapprochée exceptionnelle.

Alberto Ángel Fernández est le Président actuel de l’Argentine. Il était en janvier 2020 en Israël. « Le président argentin actuel est pro-israélien et pro-sionniste; » a déclaré Danny Ayalon, ex-vice ministre des AE et ancien ambassadeur d’Israël aux USA, sur i24NEWS.

Selon (1) : “C’est un acte odieux de violence politique, après près de quarante ans de démocratie”, a déclaré le ministre de l’Intérieur argentin, Eduardo de Pedro, cité par La Nación. L’ex-présidente argentine Cristina Fernández de Kirchner, qui occupe actuellement le poste de vice-présidente, échangeait avec des sympathisants venus l’attendre devant son domicile de Buenos Aires, jeudi 1er septembre au soir, lorsqu’un homme a pointé une arme de poing chargée à quelques centimètres de son visage.

Aucun coup n’est parti, ainsi que l’a expliqué le président argentin Alberto Fernández lors d’une allocution, quelques heures après l’incident : “Cristina est en vie car, pour une raison qui n’a pas encore été confirmée techniquement, l’arme, qui contenait cinq balles, n’a pas fait feu, bien qu’elle ait été déclenchée.”

L’agresseur, dont on ignore pour l’instant les motivations, a été arrêté par la police immédiatement après l’incident. “Il s’agit d’un Brésilien âgé de 35 ans vivant en Argentine depuis 1993”, rapporte Clarín. Fernando Andrés Sabag Montiel arbore “des tatouages faisant référence au nazisme” et est connu des services de police : il a été poursuivi en 2021 pour port d’arme non autorisé.

Tensions autour du procès

Cristina Kirchner fait actuellement l’objet d’un procès pour corruption extrêmement médiatisé, et risque jusqu’à douze ans de prison ainsi que l’inéligibilité à vie. Le verdict ne devrait être rendu que fin 2022. Même en cas de condamnation, elle jouit au titre de présidente du Sénat d’une immunité parlementaire que seule la Cour suprême pourrait lever : elle pourrait ne pas aller en prison, voire se présenter aux élections générales d’octobre 2023.

Depuis plusieurs semaines, le quartier de Recoleta, où vit l’ex-dirigeante, est particulièrement agité. Ses défenseurs organisent divers rassemblements pour lui témoigner leur soutien. La tension était montée ces derniers jours après que le maire de l’opposition de droite Horacio Larreta a décidé de limiter l’accès aux abords de l’immeuble en installant des barrières de sécurité ».

Partager :

Partager cet article, Choisissez votre plateforme !

Aller en haut