Partager :

Un jeune garçon, autrefois analphabète, se spécialise à présent dans la chirurgie du cancer de la tête et du cou à l’hôpital Mount Sinaï de Toronto, au Canada. Le médecin israélien a été choisi pour devenir l’un des rares professionnels de la santé du monde entier à se spécialiser dans l’ablation chirurgicale des tumeurs cancéreuses de la tête et du cou ainsi qu’à la base du crâne. 

Mero Geta a passé les premières années de sa vie comme berger dans un village reculé d’Éthiopie et n’est pas allé à l’école.

Après avoir immigré en Israël, il a commencé à exceller dans tout ce qu’il faisait – d’abord comme officier dans le Golani, plus tard dans le domaine médical. Aujourd’hui, il est l’un des seuls médecins au monde spécialisé dans la chirurgie des cancers de la tête et du cou. Il aime rappeler que c’est grâce à la générosité d’une veuve juive de Chicago, qu’il en est arrivé là.

Enfant, il n’a pas fréquenté l’école et ne savait ni lire ni écrire – et à l’âge adulte, il est devenu un médecin, qui entreprend ces jours-ci une spécialisation spéciale en chirurgie du cancer de la tête et du cou à l’hôpital Mount Sinaï de Toronto, au Canada et du cou et à la base du crâne.

La personne qui l’a aidé à atteindre ses objectifs était une famille juive de Chicago qui, en 2005, l’a pris sous son aile et a financé ses études de médecine à l’Université Ben Gourion grâce à la bourse IMPACT, accordée au nom des Amis de Tsahal aux États-Unis. (FIDF). « La contribution de la bourse à ma réussite a été décisive. », dit-il. « Elle m’a permis d’investir la majeure partie de mon temps dans les études et de réduire mes heures de travail. » Mero a terminé ses études de médecine avec mention.

Le Dr Geta est né en 1983 dans le district de Gondar en Éthiopie dans une famille de 13 personnes et a passé ses huit premières années en tant que berger. « Nous vivions dans un petit village isolé », dit-il, « et ma famille, comme toutes les autres familles du village, vivait de moutons et de bovins. Je ne suis allé à l’école qu’à l’âge de huit ans. Ce n’est que lorsque nous avons immigré en Israël que j’ai commencé à étudier. Ma tâche principale en tant que berger était de m’assurer que le troupeau avec lequel je sortais le matin revenait à la maison à la fin de la journée et qu’aucun animal ne s’enfuyait.

C’est une lourde responsabilité. Cela vous apprend à accepter la responsabilité dès le plus jeune âge et à vous inquiéter tout le temps. Je pense que c’est ce qui m’a construit. Ce sont des valeurs très importantes. » En 1991, il a immigré en Israël avec ses parents et dix de ses frères et sœurs dans le cadre de l’Opération Salomon. « Ma famille a toujours été accompagnée par l’espoir d’atteindre la Terre d’Israël », se souvient-il.

coolamnews.com

Partager :