Partager :

Les annonces indiquant que Carrefour va ouvrir dans la rue Dizengoff à Tel Aviv ont été démenties – mais tout de même, l’arrivée future de Carrefour, qui est prévue pour fin 2022, pourrait bien apporter une petite révolution dans le monde monopolistique de la distribution alimentaire.

Contrairement à diverses publications qui ont fait surface dans les médias, la première succursale de Carrefour en Israël n’ouvrira pas rue Dizengoff à Tel Aviv. En fait, il n’a pas encore été décidé si la succursale phare sera même située à Tel Aviv, car l’intention est d’ouvrir une grande succursale avec un accès pratique et des places de parking – et il n’y a rien de tout cela dans cette rue vibrante de cafés et restaurants branchés. Pour le géant du discount, c’est plutôt zones industrielles en dehors des centres-villes, la place idéale.

Au delà de la discussion sur l’emplacement, la question n’est pas où la première enseigne Carrefour sera accrochée en Israël, mais quand.

Au moins pour l’instant, il semble que contrairement aux prévisions optimistes de « Electra Consumer », qui a signé un accord de franchise Carrefour de 20 ans – la première succursale dans le pays sera lancée d’ici la fin de 2022.

Il y a environ trois semaines, l’accord de franchise a été signé entre Electra Consumer et le français Carrefour, avec l’intention de transformer les succursales de Bitan Wines et Mega en succursales de la chaîne de distribution française.

« Chaque magasin qui ouvrira va choquer les concurrents dans la même zone », a déclaré Amit Zeev PDG de Bitan Wines et Mega.

Non seulement une énorme variété, mais aussi des prix bas :

« La variété dans le pays est limitée, car nous sommes habitués à environ 10 000 produits. Carrefour a 20-25 mille produits. Cela signifie que nous allons offrir le double de variété.

Le rayon chocolat dans les supermarchés en Israël propose des dizaines de chocolats – à Carrefour, nous en proposons des centaines. »

Les acteurs de l’industrie alimentaire ne croient pas les promesses de prix bas et surtout la rapidité d’ouverture des succursales – convertir 150 succursales et les remplacer par des succursales Carrefour en trois ans, à un rythme hebdomadaire.

« Au mieux, il faudra trois à cinq ans pour que la première succursale ouvre ici. ‘Convertir’ la marque de distributeur n’est pas une mince affaire. Quiconque pense pouvoir acheter du cola Carrefour, du Brilla ou des marques internationales à bas prix se trompe. »

La guerre est lancée, les monopoles se battront jusqu’au bout pour continuer à vendre très cher un choix de produits limité.

© Jean-Patrick Grumberg pour Israël 24/7.org

Partager :