Partager :

Le Good Food Institute Israel rapporte qu’Israël est le leader mondial des investissements dans les protéines alternatives à base de plantes, et vient juste derrière les États-Unis en termes d’argent investi dans l’industrie des protéines alternatives dans son ensemble.

Environ 320 millions de dollars ont été investis dans des startups et des entreprises de protéines alternatives bleues et blanches à la fin juin, contre 857 millions de dollars aux États-Unis.

Plus de 160 millions de dollars ont été investis dans les initiatives israéliennes basées sur les plantes, ce qui équivaut à 22 % du total mondial, et suffisamment pour le placer légèrement devant les États-Unis dans ce secteur.

Dans les protéines fermentées, qui utilisent des micro-organismes tels que des bactéries et des champignons, Israël occupe la deuxième place derrière les États-Unis, absorbant 38% des investissements mondiaux dans ce domaine.

Les États-Unis, cependant, ont une longueur d’avance sur tous leurs concurrents sur les produits cultivés, qui récoltent des cellules d’animaux et les cultivent ensuite pour créer de la viande et des produits laitiers alternatifs.

La Chine occupe la troisième place du classement général, avec des investissements de 120 millions de dollars, suivie de Singapour (104 millions de dollars) et de la France (96 millions de dollars). Ces trois pays sont impliqués uniquement ou principalement dans les produits protéiques alternatifs d’origine végétale.

Gabriel Attal

Partager :