Partager :

Des nanorobots capables de nager dans le sang pourront diffuser des traitements de façon très ciblée ou attaquer des cellules cancéreuses.

La fin de la chirurgie invasive, des radiothérapies aveugles et des cures de médicaments à vie ?

Grâce à des robots microscopiques qu’on enverra dans le corps, la réponse est oui, assurent les quatre équipes de chercheurs les plus en pointe sur le sujet dans le monde : celle de l’école polytechnique de Zurich (Suisse), des universités Drexel à Philadelphie et UC San Diego (États-Unis), ainsi que celles, en Israël, de l’institut Technion à Haïfa et de l’université Bar-Ilan à Tel-Aviv.

Pas plus grands qu’une particule de fil de soie, les prototypes de ces nano-engins mesurent autour de 0,02 millimètre de long et 0,005 de large.

Comment se déplacent-ils ? A travers les vaisseaux où ils sont injectés, en nageant dans le sang.

Pour les faire avancer, les scientifiques utilisent un champ magnétique oscillant externe qui les propulse à travers le corps en une seconde. C’est la modulation de ce champ qui les guide vers leur destination finale : l’organe malade.

IsraelValley et Capital.

 

Partager :