Partager :

Adani Group est un conglomérat multinational indien notamment actif dans la production d’électricité, à partir de charbon notamment, et les terminaux portuaires, la logistique, l’agribusiness.

Adani Ports a remporté l’appel d’offres pour la privatisation du port de Haïfa en Israël.

C’est le plus grand développeur et exploitant portuaire d’Inde (avec Mundra le plus grand port commercial du pays). En 2011, Adani a acheté le port d’Abbot Point en Australie pour 2 milliards de dollars et veut en faire un terminal charbonnier pour exporter du charbon australien vers l’Inde.

Le milliardaire Gautam Adani possède notamment la plus grande marque d’huile alimentaire d’Inde, via une coentreprise avec Willmar à Singapour. La société phare du groupe Adani est « Adani Enterprises Limited ».

En , il a ajouté une 4e unité de 660 MW à sa centrale de Tiroda, devenant ainsi le plus grand producteur privé d’électricité du pays.

Le siège social d’Adani est basé à Ahmedabad dans le Gujarat, où il est très présent.

Histoire.

La société a été fondée en 1988 en tant qu’entreprise de négoce de matières premières. Gautam Adani en est le fondateur et l’actuel président.

Il dit avoir créé son Groupe avec une vision de « Nation Building », c’est-à-dire en développant des actifs qui sont selon lui d’imports enjeux économiques pour le pays, ce qui le guide dans le choix des entreprises qu’il a racheté ou créé au sein du groupe au fil des ans.

Le Groupe Adani a grandi très rapidement en se diversifiant dans l’import-export « multi-carte ». Dans les années 1990, il a développé son propre port, à Mundra afin de mieux contrôler ses opérations de commerce. La construction a commencé en 1995 et en 1998, il était devenu l’une des importante source de devises pour l’Inde ; L’année suivante, en 1999, la société se lance dans la spéculation financière et énergétique avec le commerce du charbon, et crée bientôt une coentreprise (Adani Willmar) dans le domaine du négoce en produits pétroliers (en 2000).

Une deuxième phase est entamée pour le groupe avec la création de grandes infrastructures. La société se crée un portefeuille de ports, de centrales électriques, de mines et une flotte de navires et de lignes de chemin de fer dans et en hors de l’Inde. En 2002, Adani aurait ainsi géré 4 millions de tonnes de fret à Mundra, devenu le plus grand port privé d’Inde. Plus tard en 2006, la société est la première importatrice de charbon en Inde (11 millions de tonnes). Adani cherche à être moins dépendant du marché du charbon et de sa volatilité, il cherche donc à acheter des mines de charbons et à les contrôler. Ainsi achète-t-il le groupe australien Linc Energy (les mines de charbon de l’Australie)7 afin d’alimenter ses centrales au charbon avant d’aussi s’approprier en 2008 la mine de Bunyu en Indonésie (180 millions de tonnes de réserves de charbon). L’année suivante, Adani devient énergéticien en produisant 330 MW d’énergie thermique, et dispose aussi peu après en Inde d’une capacité de raffinage de 2,2 millions de t/an de pétrole.

Adani Enterprises domine alors le marché indien du charbon avec une part de marché d’environ 60%. Il consomme ce charbon pour produire de l’électricité et fournit également NTPC. Adani Enterprises acquiert les droits miniers d’Orissa, ce qui fait alors du Groupe Adani la plus grande société minière de charbon privée de l’Inde.

En 2011, le port de Dahej est opérationnel et a en 2015 une capacité de 20 millions de tonnes. Le groupe décide aussi d’acheter les droits d’exploitation d’une grande partie du bassin houiller de Galilee dans le nord-est de l’Australie où il estime que reposent 10,4 milliards de tonnes de réserves de charbon. Pour préparer l’importation de charbon australien, il commande un terminal charbonnier de grande capacité à Mundra (le plus grand du monde) et la même année, il achète le Port australien d’Abbot Point, avec sa capacité de transbordement de 50 millions de t/an. Le charbon est de plus considéré comme une ressource fossile et polluante. Adani commande en Inde la plus grande centrale solaire du pays (40 MW), portant la capacité productive de l’entreprise à 3 960 MW, ce qui en fait le premier producteur privé du secteur de l’énergie thermique en Inde.

En 2012, le Groupe entame une 3e phase de développement sous forme d’infrastructure d’intégration, en renouvelant son logo et développant une nouvelle identité. La société se concentre sur trois pôles : ressources, logistique et énergie.

En 2014, Adani est toujours le plus grand producteur privé d’électricité. avec 9 280 MW de capacités. Le port de Mundra continue à grandir (visant 100 millions de tonnes métriques pour l’exercice 2013-2014) et SEZ Ltd (APSEZL, qui fait partie du Groupe Adani) devient plus grand développeur et opérateur portuaire d’Inde. Le , Adani Ports achète Dhamra Port sur la côte Est de l’Inde, ce port était une coentreprise à 50/50 entre Tata Steel et L&T Infrastructure Development Projects, maintenant possession d’Adani Ports. Ce port a commencé ses activités en et a traité 14,3 millions de t de fret en 2013-14. Le groupe cherche ainsi à atteindre une capacité de 200 millions de t/an avant 2020 ce qui le placera comme leader parmi les opérateurs portuaires privés du pays.

En mai 2022, Adani annonce l’acquisition des activités indiennes de Holcim pour 10,5 milliards de dollars.

En juin 2022, Adani et TotalEnergies annoncent la création d’une coentreprise dédiée à la production d’hydrogène vert, produit à partir d’électricité renouvelable, Adani en détenant 75 % et TotalEnergies 25 %. Ils vont investir 5 milliards $ (4,8 milliards ) dans la première phase du projet, qui prévoit des électrolyseurs de 2 GW, alimentés par un parc solaire et éolien de 4 GW.

Dans un premier temps, l’hydrogène servira à produire de l’urée, un engrais azoté massivement utilisé dans l’agriculture, à hauteur de 1,3 Mt par an. L’Inde pourra ainsi réduire ses importations d’engrais issus des hydrocarbures. A l’horizon de 2030, Adani et TotalEnergies annoncent une production d’hydrogène vert de 1 Mt par an, grâce à des capacités d’électricité renouvelable de 30 GW. Adani évoque des investissements de 50 milliards $ au cours des dix prochaines années, pour devenir « le plus grand producteur d’hydrogène vert au monde ». Selon les analystes de Citi, l’hydrogène produit par les deux partenaires en Inde devrait être « très compétitif », son coût de production étant estimé à 3,2 $/kg.


Partager :