Partager :

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a révélé que lors de ces deux dernières années, 150 rencontres ont eu lieu entre des responsables israéliens et leurs homologues arabes, au sujet de l’achat d’armement israélien.

Des accords pour une valeur de 3 milliards de dollars ont été signés pour l’acquisition de matériel de sécurité par les Etats de la région, depuis l’entrée en vigueur des Accords d’Avraham.

Benny Gantz a révélé ces chiffres qui témoignent d’une coopération renforcée entre Israël et ses voisins arabes, lors d’une rencontre avec des journalistes en prévision de la visite de Joe Biden en Israël.

Le ministre compte aussi montrer au Président américain, le système laser anti-missiles mis au point par Israël et qui est le premier au monde à avoir subi avec succès les premiers tests de fonctionnement. Israël espère que les Américains accepteront de participer au financement du projet qui a déjà coûté des milliards à l’Etat pour la R&D. Rappelons que ce système est révolutionnaire puisqu’il permettra de contrer missiles et drones, sans limitation et à coût très avantageux par rapport aux systèmes anti-missiles existants.

 

Benny Gantz a profité de cette rencontre avec les médias pour annoncer que les drones lancés par le Hezbollah contre la plateforme gazière israélienne Karish, était de fabrication iranienne. Israël a dû faire face à deux attaques de ce genre en l’espace de quelques jours. Les armées de l’air et de mer israéliennes ont détruit les engins avant qu’ils ne pénètrent dans les eaux territoriales israéliennes.

Israël devrait profiter de la visite du Président américain pour renforcer l’axe qui existe déjà avec les pays arabes contre l’ennemi commun qu’est l’Iran. Gantz, tout comme Lapid, vont tenter de convaincre Biden de ne pas se diriger vers un accord de court terme avec la République islamique et d’abandonner le projet d’accord actuel.

Dans ce contexte de réchauffement des relations israélo-arabes, l’Arabie Saoudite a annoncé réfléchir à autoriser la présence d’un représentant israélien lors de la visite de Joe Biden prévue la semaine prochaine. Ce serait la première fois depuis la création de l’Etat d’Israël qu’une discussion officielle directe aurait lieu entre Israël et l’Arabie Saoudite.

 

Concernant la question palestinienne, Benny Gantz a estimé que les Palestiniens devaient donner des gages de confiance par des actions comme l’extension de la coopération sécuritaire en zone A ou le retrait de la plainte déposée contre les soldats israéliens devant le Tribunal international de La Haye. Le ministre de la Défense s’est félicité de l’aide économique que le gouvernement a apporté aux Palestiniens depuis un an et a déclaré vouloir augmenter encore le nombre de permis de travail délivrés aux habitants de la Bande de Gaza, tout en précisant qu’un large développement de projets civils ne pourrait être envisagé qu’après la libération des prisonniers israéliens détenus par le Hamas.

/lphinfo.com

Partager :