Partager :

« Cinq ans après sa disparition, Simone Veil inspire toujours le respect et l’admiration »

Le premier buste de Simone Veil, disparue en 2017, a été inauguré mardi au Parlement européen,  plusieurs mois après un appel aux dons lancé par la Maison de l’Alsace à Paris dans l’objectif de financer huit bustes en bronze de la femme d’Etat.

« Nous voulions continuer dans le symbole et avons ainsi trouvé celle qui représente le mieux l’Europe », avait affirmé Jean-Louis de Valmigère, président de la Fondation pour Strasbourg.

« Les bustes ont été réalisés par la sculptrice Sissy Piana, le premier a été dévoilé mardi au Parlement européen dont Simone Veil a été la première femme présidente de 1979 à 1982 », a déclaré Alon Hermet, historien de l’art et guide fondateur de Cultures J à i24NEWS qui a assisté à l’inauguration.

« Les sept autres bustes vont êtres installés dans des lieux symboliques qui ont ponctué la vie de Simone Veil tels que Strasbourg, l’Académie française, l’Assemblée nationale, le Panthéon, le mémorial de la Shoah, la ville de Nice également d’où elle est originaire, et normalement le dernier devrait trouver place au camp de concentration de Birkenau où elle était détenue en 1944 », a-t-il précisé.

L’inauguration s’est déroulée en présence de Roberta Metsola, Présidente du Parlement européen, l’artiste Sissy Piana, Jean-Louis de Valmigère, Président de la Fondation pour Strasbourg, M. Jean-Louis Debré, ancien président du Conseil Constitutionnel et de Pierre-François Veil, l’un des fils de Simone et Antoine Veil.

« L’émotion était palpable lors de cette cérémonie officielle, notamment lorsque Jean-Louis Debré a pris la parole, ou par Pierre-François qui parle toujours de sa mère avec énormément de tendresse. Il y avait beaucoup de monde dont des parlementaires, des politiques, et beaucoup de journalistes », a affirmé M. Hermet.

« On voit bien que, 5 ans après sa disparition, Simone Veil inspire toujours le respect et l’admiration. Et c’est particulièrement important aujourd’hui de ne pas oublier les causes pour lesquelles elle s’est battue toute sa vie, que ce soit la réconciliation de l’Europe, la mémoire de la Shoah mais aussi le droit des femmes », a poursuivi le professionnel de la culture.

Tant par son parcours que par ses combats, Simone Veil garde une place privilégiée dans le cœur des Français et même à l’international.

Alon Hermet présente depuis juin dernier une visite guidée donnée dans le centre de Paris autour de la vie de Simone Veil, qui a été créée dans le cadre du festival des cultures juives qui vient de s’achever il y a quelques jours.

« C’est surprenant de voir combien les visiteurs répondent à l’appel, c’est vraiment très intéressant et ça fait plaisir de voir qu’elle peut rassembler autant de monde. De nombreux jeunes parmi les participants et même des étrangers témoignent qu’elle n’est pas seulement une personnalité française mais aussi européenne et internationale », a-t-il souligné.

Alon Hermet / i24NEWS
Partager :