Partager :

L’Aïd al-Adha, qui se tiendra du 9 au 13 juillet, est l’une des fêtes les plus sacrées du calendrier musulman.

L’organisme militaire qui réglemente les déplacements des Palestiniens sur le territoire israélien a annoncé dimanche que certaines restrictions seront assouplies pendant la prochaine fête de l’Aïd al-Adha.

Le coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires, plus connu sous son acronyme COGAT, a indiqué que son bureau avait approuvé ces mesures.

L’Aïd al-Adha, qui se tiendra cette année du 9 au 13 juillet, est l’une des fêtes les plus sacrées du calendrier musulman, et s’accompagne traditionnellement de grandes réunions familiales.

« Nous soulignons que la délivrance des permis, tant pour les résidents de la région de Judée et Samarie que pour les résidents de la bande de Gaza, sera soumise à des évaluations de sécurité », a indiqué le COGAT.

Les Palestiniens de Cisjordanie bénéficieront d’une permission spéciale pour rendre visite aux membres de leur famille en Israël. Quelque 500 Palestiniens seront autorisés à prendre l’avion à l’aéroport Ben Gourion, tandis que 200 autres seront autorisés à visiter la ville d’Eilat, dans le sud du pays.

La bande de Gaza, dirigée par le groupe terroriste Hamas, fera l’objet de limitations plus strictes, alors que Le territoire côtier est soumis au blocus d’Israël et de l’Égypte depuis que le Hamas a pris le pouvoir à la suite d’un coup d’État il y a une quinzaine d’années.

Néanmoins, 400 Palestiniens de Gaza recevront des permis pour se rendre à Jérusalem pendant la fête sacrée. Seuls les hommes de plus de 55 ans et les femmes de plus de 50 ans sont éligibles, précise le COGAT.

Israël autorisera 500 autres Palestiniens de Gaza à rendre visite à leur famille en Israël et en Cisjordanie, selon le COGAT.

Partager :