Partager :

A la veille de l’ouverture des primaires dans le plus grand parti d’Israël, Dima Taya est bien décidée à faire entendre sa voix, une voix arabe qu’elle revendique comme très différente de celles que l’on a l’habitude d’entendre. Elle se définit comme une militante sociale qui a pour objectif de relier les sociétés juive et arabe en Israël. Elle clame son patriotisme et répète à l’envi à quel point elle est fière de vivre dans l’Etat hébreu.

Dans une interview donnée sur la chaine 14, le journaliste lui demande pourquoi elle ne se présente pas sur la liste de Meretz ou au sein de la liste arabe unifée. Sa réponse est sans détour:  »Que Dieu préserve! Le Likoud est un mouvement libéral et social dans lequel je crois. Je suis militante au Likoud depuis 2012. Il faut comprendre l’importance nationale et internationale de parler avec une voix patriote et fière qui appelle au rassemblement de toute la société. Nous avons des ennemis au sein de la Knesset qui attisent la haine contre l’Etat, c’est insupportable ».

Sur la question palestinienne, Dima Taya estime qu’il vaut mieux se concentrer sur les problèmes quotidiens de la société arabe plutôt que sur ceux des Palestiniens. Elle veut prouver qu’au sein du Likoud, le changement est possible, elle témoigne que le Likoud a toujours aidé le secteur arabe.

Et Mansour Abbas?  »Je ne vois pas ce qu’il a fait. Lui et la liste arabe unifiée méprisent l’intelligence des électeurs arabes. Ils sont assis sous le drapeau d’Israël et en même temps attisent la haine contre Israël en parlant d’Etat occupant. S’ils vivaient vraiment sous occupation, ils ne seraient pas assis à la Knesset, ils racontent des mensonges ».

Dima Taya reçoit beaucoup de réactions favorables. Concernant la société arabe et son entourage, elle est persuadée qu’il s’agit de personnes intelligentes et cultivées qui ne demandent qu’à être guidées dans la bonne direction, ce qu’elle se propose de faire.

://lphinfo.com

 

Partager :