Partager :

La cheffe du syndicat israélien des enseignants (Histadrout Hamorim), Yaffa Ben-David, est une figure respectée dans le monde de l’enseignement en Israël.

« Nous n’hésiterons pas à faire grève » : telles étaient ses mots lorsqu’elle a succédé en 2016 à Yossi Wasserman pour représenter les enseignants de l’Etat hébreu.

Il s’agit de la première femme à être élue à la tête du syndicat des enseignants depuis sa fondation en 1903.

Née en 1965 dans un Moshav, Yaffa Ben-David a servi dans l’armée israélienne au sein de l’unité Guivati et elle est aussi titulaire d’une licence en sciences de l’éducation.

Elle a travaillé comme professeur d’éducation physique à Yeruham (sud) depuis 1993, puis à Kiryat Gat. Plus tard, parallèlement à l’enseignement, elle a ouvert une boîte d’interim.

Elle a obtenu un poste de directrice du département des sports dans la municipalité de Yeruham. En 2001, elle a été élue présidente de la branche du syndicat des enseignants de la ville.

Depuis 2005, elle a occupé divers postes à la direction du syndicat des enseignants, dont le plus ancien était secrétaire général adjoint de l’organisation.

En 2008, elle s’est présentée à la mairie de Kiryat Gat, mais n’a pas été élue.

La présidente du syndicat des professeurs avait déjà alerté le ministre des Finances sur la situation financière des enseignants.

« Il existe un réel risque que nous ayons des difficultés à ouvrir la prochaine année scolaire, faute de personnel », avait-elle averti.

Yaffa Ben David avait prévenu la semaine dernière que les écoles resteront fermées le 1er septembre si un accord n’était pas conclu d’ici la fin du mois de juin.

Après l’annonce, mardi après-midi, d’une grève générale des enseignants de l’ensemble du pays mercredi, Yaffa Ben David a marié son fils, dans le sud du pays, en présence du ministre de l’Education, ont rapporté les médias israéliens.

Le dirigeant du Conseil national des parents, Merom Shiff, a critiqué le syndicat des enseignants pour avoir organisé une grève alors même que le ministère des Finances a affirmé son intention de poursuivre les négociations, et ce en dépit de la dissolution prévue de la Knesset.

i24News.

Partager :