Partager :

RADIO J. DANS L’EMISSION D’ILANA FERHADIAN.

VivaTech, est le plus grand événement européen dédié aux start-ups et nouvelles technologies et créé par Les Échos et Publicis. La sixième édition parisienne a eu lieu en présence de nombreux israéliens (plus d’une centaine) du 15 au samedi 18 juin 2022.

Cette édition 2022 est intervenue dans un contexte bien moins euphorique qu’à l’accoutumée avec des valorisations et levées de fonds en berne, mais aussi de potentielles révolutions dans le numérique.

VivaTech a été l’occasion de mettre en avant les licornes françaises. Il y a actuellement 29 jeunes pousses du numérique valorisées plus d’un milliard de dollars en France, dont Back Market et Doctolib. De plus en plus de start-up en Europe deviennent des licornes, mais aucune ne parvient encore à dépasser le cap des $50 milliards de valorisation pour intégrer le club très fermé des « titans » technologiques.

Parmi les 283 licornes européennes 29 sont hébergées en France. La France se retrouve derrière Israël (60 licornes), le Royaume-Uni (56) et l’Allemagne (33), mais monte clairement en puissance.

ISRAËL. Les frères Yossi et André Dan ont organisé avec le soutien de la Chambre de Commerce France-Israël et Israël-France une délégation de jeunes startupistes.

Israël avait mis à l’honneur durant ce salon des technologies répondant à des défis dans les domaines du blockchain, cryptocurrency, de la santé, de la durabilité et du numérique, la mobilité, la réduction des émissions de CO2 & la transition énergétique, l’évolution du monde du travail, la tech au service de l’inclusion,…

VivaTech 2022, pour les israéliens, et en quelques chiffres (Source Yossi Dan):

– 23 startups d’Israël étaient au Salon;
– 7 investisseurs israéliens dans la délégation;
– 15 meetings avec des groupes européens organisés pour les israéliens;
– 1 évènement exceptionnel France-Israël organisé à la Résidence de l’Ambassadrice d’Israël, Yael German.
D’autres évènements étaient organisés dans Paris pour la délégation. Des rencontres de startups israéliennes ont ainsi eu lieu dans le Salon avec LVMH (luxury brands), Paris Région, RATP,  AXA (assurance), Bouygues, Orange, ENGIE, BNP Paribas, Michelin et JC Decaux.

Les jeunes israéliens ont pu participer à des rencontres et conférences durant laquelle des têtes d’affiches se sont exprimées: le patron de la plus grande plateforme mondiale d’échanges de cryptomonnaies, le numéro 1 de LinkedIn, ainsi que plusieurs dirigeants des géants de la tech, du CAC 40 (LVMH, Renault, Orange, Bouygues…) et des représentants des principales startups françaises.

Dans les thématiques mises en valeur figurent les incontournables métavers et « web3 », ces nouveaux concepts qui agitent le monde de la tech, avec plusieurs démonstrations notamment de Meta (Facebook) et des conférences.

Le métavers désigne un univers numérique immersif, censé prolonger la réalité physique via la réalité augmentée ou virtuelle et faire passer le web de la 2D à la 3D, tandis que le « web3 » est l’appellation donnée à la nouvelle version décentralisée d’internet.

Maurice Lévy, le président du conseil de surveillance de Publicis et co-fondateur du Salon avec le groupe Les Echos a eu l’occasion de saluer la présence israélienne à Vivatech :

« A Vivatech, on retrouve des innovations qui préfigurent l’avenir, dont certaines concernent les véhicules électriques ou des voitures volantes, d’autres présentant des solutions dans le secteur de l’énergie, par exemple, des éoliennes individuelles qu’on peut installer dans son jardin ou bien des systèmes qui récupèrent le gaz carbonique pour le transformer directement en textile.

On voit apparaitre énormément d’idées qui vont changer la vie quotidienne. Les dernières innovations dans le domaine de la réalité virtuelle et augmentée qui est en plein essor actuellement. Autant d’innovations qui nous démontrent que nous ne sommes qu’au début de l’ère du numérique».

 

Partager :