Partager :

Une délégation de chefs d’entreprise égyptiens était en Israël ce lundi, signant la première visite de ce type depuis une décennie en signe de « réchauffement » des liens entre les deux pays, ont déclaré des responsables israéliens.

Le voyage s’inscrivait dans le contexte d’un accord commercial connu sous le nom de QIZ (Qualifying Industrial Zone), qui a été lancé en 1996 entre Israël, la Jordanie, l’Égypte et les États-Unis pour favoriser la paix au Moyen-Orient.

Cet accord permet à l’Égypte d’exporter certains produits vers les États-Unis en franchise de droits, à condition qu’ils incluent 10,5 % d’intrants israéliens.

La délégation égyptienne incluait des cadres des industries du textile et de l’habillement, ont indiqué les ministères israéliens des Affaires étrangères et de l’Economie dans un communiqué conjoint.

La ministre israélienne de l’Economie et de l’Industrie, Orna Barbivay, a déclaré que cette visite « contribuerait à la promotion des intérêts communs des deux pays ».

Le Premier ministre Naftali Bennett a rencontré le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi à Charm el-Cheikh en septembre 2021, marquant la première visite en Égypte d’un chef de gouvernement israélien depuis plus d’une décennie.

L’Égypte a été le premier pays arabe en 1979 à signer un traité de paix avec Israël en 1979, suivi par la Jordanie en 1994.

L’Égypte sert désormais régulièrement d’intermédiaire entre Israël et les dirigeants palestiniens, notamment du groupe islamiste Hamas qui dirige Gaza et n’a aucune communication directe avec l’État hébreu.

Les relations israélo-égyptiennes se sont parfois avérées glaciales, en particulier pendant l’année au pouvoir du président islamiste égyptien Mohamed Morsi en 2012, mais une large coopération en matière de sécurité s’est poursuivie depuis l’arrivée du président al-Sissi.

i24News

Partager :