Partager :

Steak imprimé en 3D, miel sans abeilles… Israël mise sur la foodtech pour sauver la planète.

En Terre sainte, les startup de la foodtech promettent de nourrir une humanité à 8 milliards d’individus sans asservir les animaux ni épuiser la planète.

Remède aux pénuries qui menacent ou enfer alimentaire sorti des éprouvettes ?

Didier Toubia, le responsable d’Aleph Farms, présente un morceau de viande créé en laboratoire à partir de cellules-souches. (Le Parisien)

LES ECHOS. « Il fallait une certaine dose de culot pour se lancer dans la bataille mondiale de la viande cultivée. Un filon ultra- tendance auquel croient des philanthropes ou des milliardaires tels que Bill Gates, Richard Branson ou encore Sergey Brin, qui ont chacun investi dans les sociétés pionnières de la « clean meat », à savoir la start-up californienne Memphis Meats et la hollandaise Mosameat.

Or de l’audace, ou plus exactement de la « chutzpa », le terme yiddish employé en Israël, l’ingénieur et entrepreneur Didier Toubia, sous son air posé, n’en manque pas. Ce quadra d’origine parisienne a cofondé, voilà tout juste un an, la société israélienne Aleph Farms, dont l’objectif est ni plus ni moins de produire le premier steak de boeuf cultivé en laboratoire ».

 

Partager :