Partager :

Le déficit budgétaire d’Israël a chuté à près de zéro, les recettes du gouvernement augmentant et les dépenses diminuant dans le cadre de la rémission économique après la pandémie de coronavirus.

Le ministère des Finances a déclaré jeudi que le déficit en pourcentage du PIB était de 0,04 % pour les 12 derniers mois en tenant compte du mois de mai.

Le ministère a déclaré que le déficit était quasiment « nul » pour la première fois depuis 2008. L’objectif de déficit pour l’année est de 3,9 % du PIB.

En mai, Israël a enregistré un excédent budgétaire pour le cinquième mois consécutif, l’excédent depuis le début de l’année s’élevant à 3,33 milliards de shekels.

En mai, l’excédent était de 1,4 milliard de shekels.

Le ministère a fait état d’une « croissance significative » des recettes en pourcentage du PIB, parallèlement à une baisse des dépenses, les programmes d’aide économique de l’époque de la pandémie ayant été réduits et le chômage restant faible.

Les recettes de l’État pour les cinq premiers mois de l’année se sont élevées à 206,3 milliards shekels, soit une augmentation de 25 % par rapport à la même période de l’année dernière.

Les dépenses publiques se sont élevées à 173 milliards de shekels, soit une baisse de 13,2 % par rapport à l’année dernière. Les programmes d’aide économique se sont élevés à 3,6 milliards de shekels au cours des cinq premiers mois de l’année.

TIMES OF ISRAEL

Partager :