Partager :

LEGISLATIVES 2022. IsraelValley laisse la parole au député Habib. Demain la parole sera donnée à Déborah Abisror.

Christian Estrosi disait: “Le premier des ambassadeurs des Français d’Israël, c’est mon ami Meyer Habib” et, en Juin 2017:

“Vous êtes, Français d’Israël, les premiers ambassadeurs de France en Israël. Le premier de tous ces ambassadeurs, celui qui porte votre voix à l’Assemblée nationale, qui peut rassembler toutes les forces et les énergies nécessaires, comme il l’a fait ces cinq dernières années, Pour faire preuve, avec l’énergie qu’on lui connait, de la détermination nécessaire pour surmonter tous les obstacles, c’est mon ami Meyer Habib ! Voilà pourquoi je lui témoigne ma confiance, mon amitié, ma solidarité ! Jamais je ne ferai défaut à Israël.”

Le 7 juin 2017, Christian Estrosi, maire de Nice et ami de longue date, à qui j’ai fait rencontrer, à sa demande, Benjamin Netanyahou, que j’ai accompagné à de nombreuses reprises en Israël, avec qui nous avons mené tant de combats contre l’antisémitisme à l’Assemblée nationale, m’apportait son soutien.

Aujourd’hui, il a changé de camp. Je constate des positions nouvelles et surprenantes de sa part vis-à-vis d’une majorité présidentielle qui a eu une attitude largement antisioniste ces cinq dernières années.

Il a fait ses choix, je les respecte.

Je reste un député français sioniste, un député libre, capable de dire Non et de m’opposer au gouvernement lorsqu’il va contre les intérêts des Français d’Israël !

Christian Estrosi reste un grand ami d’Israël, je le sais. Il reste mon ami, comme Eric Ciotti, ce qui n’est pas contradictoire.

Libre, je refuse et j’ai toujours refusé de rentrer dans leurs querelles locales.

Moi, depuis 2017, comme depuis mon élection en 2013, je n’ai pas changé d’un iota. Mes combat sont clairs et connus de tous. Je pense que la fidélité en sa famille et en ses valeurs est la chose la plus importante. J’appartiens à la même famille politique dans laquelle nous nous sommes rencontrés. Je lui conserve mon amitié, il reste un ami et un grand maire de Nice.

Pour ma part, je reste un député français sioniste, je reste un député libre, capable de dire non et de m’opposer au gouvernement lorsqu’il va contre les intérêts des Français d’Israël !

Je vous adresse ci-dessous les 15 péchés capitaux de la majorité présidentielle, celle de mon opposante, contre Israël.

La candidature de mon adversaire du second tour, c’est celle d’une majorité présidentielle dont beaucoup ont eu des positions anti-sionistes :

– Jean-Yves Le Drian, ancien ministre des Affaires étrangères, qui parle de risque d’Apartheid en Israël

– Richard Ferrand, Président de l’Assemblée nationale, qui a financé avec sa réserve parlementaire des mouvements palestiniens proches du BDS, qui s’est opposé à la création de la commission d’enquête Sarah Halimi.

Les 15 péchés capitaux de la majorité présidentielle, celle de mon opposante, contre Israël

1. Les votes honteux de la France à l’Unesco et à l’ONU pour faire des lieux les plus sacrés du judaïsme : le Mont du temple, le Caveau des Patriarches et les tombeaux de Joseph et de Rachel des lieux exclusivement musulmans. Votes déshonorants pour la France d’Emmanuel Macron, malgré la promesse écrite que m’avait faite le Président Hollande en 2016 de ne plus jamais remettre en question l’historicité juive à Jérusalem.

2. Israël est toujours banni de la Francophonie alors qu’elle compte près de 800 000 francophones. C’était ma première question au gouvernement en 2013, rien n’a changé depuis

3. Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères d’Emmanuel Macron, parle de risque d’Etat Apartheid en Israël

4. Le Premier ministre Jean Castex a laissé entendre en mai 2021 qu’Israël empêchait l’aide humanitaire de se déployer à Gaza sans mentionner une seule fois les agressions du Hamas, rhétorique digne de la gauche antisioniste. J’ai quitté l’hémicycle ce jour là devant les caméras du monde entier

5. La France n’a qu’un seul mot à la bouche : les “colonies” et se dit toujours préoccupée par les tensions existantes dans ce qu’elle appelle « les territoires palestiniens occupés ». Les courrier administratifs des Français résidant dans les implantations, à Gilo, à Jerusalem etc…. arrivent avec la mention honteuse “territoires palestiniens”

6. Jean-Yves Le Drian s’est engagé en faveur de la libération du terroriste palestinien Salah Hamouri, cadre du FPLP, organisation responsable de l’attentat de la rue Copernic en 1980

7. Le ministre des Affaires étrangères m’a répondu ne pas s’occuper de “questions personnelle” après ma question sur la famille du terroriste assassin de notre compatriote Esther Horgen à coups de pierre, rémunérée tous les mois par l’Autorité palestinienne à la hauteur d’un salaire de ministre !

8. Récemment, le militant antisioniste Ramy Shaath, fondateur du BDS en Egypte et proche des Frères musulmans, a obtenu l’asile en France et le Président Macron s’en était publiquement félicité sur Twitter

9. Des subventions françaises ont été versées durant ce dernier quinquennat à des ONG palestiniennes liées à des groupes terroristes, notamment celles qui font la promotion du boycott d’Israël (voir le tweet)

10. La France affirme en février dernier vouloir continuer de soutenir les six ONG palestiniennes placées sur la liste noire d’Israël (ici)

11. La France a regretté le gel des versements par Israël de 122 Millions d’euros à l’Autorité palestinienne en 2019, alors même qu’une partie de l’argent allait aux familles des terroristes dont certaines victimes sont françaises

12. En 2021, la France a remis à Raji Sourani, membre de l’organisation terroriste du FPLP, la médaille de l’ordre national du mérite

13. La France soutient la reprise des accords sur le nucléaire iranien

14. La France continue à distinguer la branche politique de la branche militaire du Hezbollah

15. Commission d’enquête Sarah Halimi : attitude lâche des députés de la majorité : aucun député de la majorité n’a voté et constaté le moindre dysfonctionnement dans l’affaire Sarah Halimi massacrée pendant 20 minutes, défenestrée parce que juive, en présence d’une vingtaine de policiers qui ne sont pas intervenus. etc, etc…

Christian Estrosi « Le premier des ambassadeurs des Français d’Israël, c’est mon ami Meyer Habib »

Copyrights Habib

Partager :