Partager :

Ces derniers mois, il y a eu une forte baisse des ventes de maisons neuves en Israël, selon les données publiées mardi par le Bureau central des statistiques. Cela indique que la hausse des taux d’intérêt et les nouvelles taxes à l’achat pourraient contribuer à refroidir le marché immobilier en surchauffe du pays.

Entre février et avril 2022, un peu plus de 12 380 appartements neufs ont été vendus. Désaisonnalisés, ces chiffres représentent une baisse de 9,12 % du volume d’appartements neufs vendus.

Toutefois, malgré le ralentissement des achats, les prêts immobiliers sont restés à des niveaux records et aucun signe immédiat n’a donné de signe de baisse des prix de l’immobilier.

Après avoir vu une croissance des appartements neufs vendus chaque mois depuis avril 2018, ce ralentissement corrigé des variations saisonnières suggère que la demande d’appartements neufs a ralenti depuis novembre 2021.

Les marchés les plus actifs, avec au moins 700 appartements changeant de mains au cours des trois mois de février à avril, ont été Tel Aviv et Yafo, Rishon LeZion, Beit Shemesh et Ramat Gan. Les marchés avec le plus grand ralentissement du nombre d’appartements vendus ont été Be’er Yaakov, Netanya, Ashkelon et Bnei Brak.

🟦 🟦

Fin avril 2022, il y avait environ 44 000 appartements neufs à vendre sur le marché, un volume raisonnablement réparti sur l’ensemble du territoire.

Les analystes ont attribué la baisse des ventes de maisons neuves aux acheteurs méfiants face à la hausse des taux d’intérêt et à la hausse des taxes d’achat prélevées sur les acheteurs de résidences secondaires en novembre, une décision destinée à dissuader les investisseurs.

Cependant, la baisse d’avril pourrait également être attribuée aux vacances de Pessah, ce qui signifie moins de jours ouvrables pour effectuer des transactions. C’est peut-être aussi parce que les gens se tournent de plus en plus vers le marché de l’occasion.

Mais beaucoup anticipent que cela indique quelque chose de plus substantiel sur lequel tous les observateurs du marché peuvent s’entendre : que des augmentations comme les 16 % d’une année sur l’autre observées récemment ne sont pas viables, compte tenu de la hausse beaucoup plus lente de l’inflation des salaires.

🟦  🟦

Cependant, malgré la baisse du nombre de nouveaux appartements qui changent de mains, les chiffres de la Banque d’Israël pour les prêts immobiliers ont montré 418 millions de NIS de nouveaux prêts en avril, le total mensuel le plus élevé depuis janvier 2022. Cela porte le total des prêts à environ 12 milliards de NIS. Cela reflète les prix plus élevés que paient les personnes qui achètent des propriétés, en supposant qu’elles empruntent le maximum autorisé (75 % de la valeur totale d’une propriété), ainsi que la hausse des coûts hypothécaires, car les taux d’intérêt ont commencé à augmenter.

Plus d’informations seront publiées dans les prochains jours qui analysera explicitement les prix du marché. Au premier trimestre de cette année, la dernière période pour laquelle des données sont disponibles pour le moment, le coût moyen des appartements en Israël est passé à 1 757 000 NIS (505 840 $), contre 1 756 000 NIS au quatrième trimestre 2021, tandis que le loyer mensuel moyen est passé à 4 153,6 NIS (environ 1 220 $) (au lieu de 4 112,6 NIS). Ces augmentations relativement faibles ne reflètent pas des augmentations beaucoup plus substantielles sur les marchés immobiliers israéliens les plus populaires : à Tel-Aviv, le prix moyen d’un appartement était de 2 505 000 NIS (721 189 $), une augmentation d’environ dix fois celle du marché dans son ensemble. Malgré une augmentation de 2,6 % sur l’année, le salaire mensuel médian en 2021 était de 11 773 NIS (3 389 $).

Read more https://rakbeisrael.buzz/la-raison-pour-laquelle-la-vente-de-maisons-neuves-en-israel-est-en-forte-baisse/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=la-raison-pour-laquelle-la-vente-de-maisons-neuves-en-israel-est-en-forte-baisse&_ga=2.22024891.1896945505.1655359525-1275160659.1636348562

Partager :