Impossible de récupérer des bébés. La GPA attire des couples israéliens en Ukraine.

Par |2022-06-12T06:56:03+02:00juin 12th, 2022|Catégories : NEWS|
Partager :

L’Ukraine est devenue ces dernières années l’un des hauts lieux de la GPA (gestation pour autrui) en Europe et le deuxième au monde après les Etats-Unis.

000_1rn08o-taille640_6278da9f52dca.jpg

On compte une dizaine d’agences de GPA en Ukraine. SERGEI SUPINSKY / AFP

La récupération des bébés en Ukraine par les israéliens a été bouleversée d’abord par le Covid puis par la guerre.  La GPA attire chaque année de nombreux couples israéliens en Ukraine. C’était une importante activité avant le conflit, une procédure coûtant autour de 50.000 euros. A cause de la guerre, de nombreux futurs parents sont dans l’impossibilité de rejoindre leur nouveau-né.

LE PLUS. La gestation pour autrui (GPA) est une pratique médicale de lutte contre l’infertilité reconnue et codifiée par l’Organisation mondiale de la santé. Il s’agit plus précisément de transplanter un embryon, dont les parents biologiques sont infertiles, dans l’utérus d’une autre femme, appelée mère porteuse ou gestatrice, qui portera l’enfant jusqu’à sa naissance. À ce moment l’enfant est habituellement remis à ses parents biologiques ce qui distingue la gestation pour autrui de l’adoption. Selon le contexte, ces derniers sont parfois également appelés aussi « parents intentionnels » ou « parents d’intentions ».

Les embryons ne sont pas conçus avec l’ovule de la mère porteuse (il s’agirait dans ce cas de procréation pour autrui), mais d’ordinaire avec celui de la mère biologique de l’enfant. Il existe également des cas où l’ovule provient d’une donneuse d’ovocyte (qui ne peut être la mère porteuse), la femme qui sera la future mère légale de l’enfant mais n’est pas sa mère sur le plan génétique sera appelée « mère intentionnelle » ou « mère d’intention » durant la grossesse.

Partager :

Partager cet article, Choisissez votre plateforme !

Aller en haut