Partager :

Avec plus de 27 millions d’utilisateurs, des services de courtage en ligne et d’achat de cryptomonnaies, eToro est une plateforme incontournable dans l’investissement. Elle fait aussi partie des rares à être régulée en Europe, et s’est beaucoup assagie en proposant des produits moins risqués que par le passé.

Son avenir se tourne aujourd’hui vers une introduction en Bourse, mais tout ne se passe pas comme prévu. La déroute des marchés, crypto et actions, a lourdement touché eToro. Pour pouvoir mener à bien son opération (prévue sous la forme d’un SPAC), la société israélienne veut mener un tour de table historique.

eToro dévalué.

La plus grosse levée de fonds israélienne est peut-être là. Entre 800 millions et 1 milliard de dollars, apprend-on du média Calcalist. Signe d’une très forte dévaluation à cause du ralentissement de l’investissement, eToro devrait capitaliser entre 5 et 6 milliards de dollars, contre 10,3 milliards précédemment.

La plateforme a vraiment besoin d’argent, et vite. L’accord pour le SPAC a été signé en mars 2021, et l’échéance d’une cotation est au 30 juin prochain. Mais une épée de Damoclès pèse au-dessus d’eToro. En effet, ses investisseurs historiques tels que Softbank et Third Point LLC sont en droit de se retirer et abandonner leurs engagements avec eToro, sans amende.

La plateforme a donc intérêt à rassurer ses investisseurs. Le projet d’introduction en Bourse lui a déjà coûté 75 millions de dollars l’année dernière, raison aussi de son besoin de financement. En face, son concurrent Coinbase est dans l’embarras. Déjà coté sur le Nasdaq, depuis un an, sa capitalisation a fondu en douze mois, inquiétant ses utilisateurs soucieux de la sécurité de leurs fonds.

La plateforme eToro a tout de même enregistré d’excellentes performances l’année dernière. Il suffira d’un retour dans le vert des cryptos et des marchés actions pour que les utilisateurs se tournent à nouveau vers ses services.

Un “bear market” trop long pourrait néanmoins être tragique. L’heure est à la réflexion : dans une interview au Point, en mai dernier, la directrice marketing eToro expliquait que leur stratégie était de se tourner vers d’autres profils moins représentés parmi les clients. L’un de ses objectifs : redonner confiance aux femmes à investir.

.presse-citron.net

Partager :