Partager :

Le ministre des Finances prévoit des mesures dans le cas où le budget de l’Etat de 2023 ne serait pas voté

Alors que la coalition au pouvoir en Israël vacille, le ministre des Finances Avigdor Liberman envisagerait de nouvelles coupes budgétaires visant la communauté ultraorthodoxe.

Selon Channel 12, M. Lieberman, ennemi de longue date des partis haredi et qui ne cache pas sa volonté de provoquer des changements au sein de cette communauté, prévoit une série de mesures dans l’éventualité où le gouvernement ne parviendrait pas à faire adopter le budget de l’État pour 2023 avant le déclenchement de nouvelles élections.

La chaîne rapporte que M. Lieberman cherche à promouvoir trois nouvelles mesures : la réduction d’un tiers du budget alloué aux études en yeshiva, qui passerait de 1,2 milliard de shekels (335 millions d’euros) à 800 millions de shekels (224 millions d’euros), le financement du système scolaire privé ultra-orthodoxe à 75 % au lieu de 100 %, et l’allocation d’avantages tels que les subventions pour la garde d’enfants, l’aide au loyer et les réductions de la taxe foncière uniquement à ceux qui gagnent un certain niveau de revenu, ce qui exclurait les personnes qui étudient la Torah à plein temps.

Initialement, Avigdor Lieberman avait proposé un plan selon lequel, à partir de 2023, les subventions pour la garde d’enfants ne seraient accordées que si les parents travaillent au moins 24 heures par semaine. Cette mesure aurait mis fin aux subventions accordées pour la garde de quelque 21.000 enfants, dont beaucoup sont issus de familles ultraorthodoxes dans lesquelles le père étudie à la yeshiva.

Le parti d’opposition Sionisme religieux a réagi aux révélations de Channel 12, qualifiant les objectifs supposés de M. Lieberman de « racistes ».

« Les décrets racistes de Lieberman ne passeront pas, car ce gouvernement ne survivra pas pour les faire passer », a affirmé la formation d’extrême droite.

i24News.

Partager :