Partager :

L’Université polytechnique Mohammed VI (UM6P) et le Technion, l’Israel institue of technology, ont signé récemment à Haifa en Israël un accord historique pour promouvoir la coopération académique entre les deux universités.

L’accord a été signé par Hicham El Habti, président de l’UM6P, Uri Sivan, président du Technion, Oded Rabinovitch, premier vice-président du Technion, et Koby Rubinstein, vice-président de la recherche du Technion, en présence du vice-président du Technion chargé des relations extérieures et du développement des ressources, Alon Wolf, rapporte l’Institut israélien ce mercredi.

Uri Sivan a déclaré pour l’occasion que la visite de la délégation marocaine «reflète un changement historique rapide et dramatique dans la région. Nos deux institutions – le Technion et l’UM6P – éduquent les jeunes et les équipent pour l’avenir. La coopération que nous établissons ici aujourd’hui va au-delà de sa valeur académique ; c’est notre devoir envers la région et l’avenir de la prochaine génération».

«Aujourd’hui, nous signons un morceau de papier», a déclaré pour sa part Hicham El Habti, lors de la cérémonie, «mais ce qui est plus important, c’est ce qui se cache derrière – le désir mutuel de coopération, qui conduira à des échanges d’étudiants et de professeurs des deux institutions. C’est un honneur d’être ici, au Technion, et une grande responsabilité. Nous faisons partie d’une ère historique, et nous devons continuer à renforcer les liens entre le Maroc et Israël».

Après la signature, M. El Habti a offert au président du Technion un livre sur l’histoire des Juifs marocains et le professeur Sivan a offert au président de l’UM6P une gravure sur verre portant le symbole du Technion.

Suite à la signature de l’accord, des rencontres individuelles ont eu lieu entre les membres de la délégation et le corps enseignant du Technion dans le but d’approfondir des collaborations spécifiques dans divers domaines de recherche, dont l’ingénierie de l’eau, l’énergie, la biotechnologie et l’ingénierie alimentaire, l’ingénierie biomédicale, l’entrepreneuriat et l’intelligence artificielle.

Partager :