Partager :

Tel-Aviv. L’exposition EcoMotion a ouvert ses portes en présence de nombreux français. La CCIIF (Chambre de Commerce Israël-France) sera présente ce soir à 17 heures à Ecomotion. Un évènement préparé par Yossi Dan, avec le soutien de la CCIIF, se tiendra à l’intérieur de la conférence qui mettra en valeur les exposants venant de France.

ECOMOTION. Ce salon présente des solutions de transport intelligentes, avec plus de 100 startups exposant leurs technologies à quelque 4 000 participants, dont 1 000 cadres supérieurs de géants internationaux. Ecomotion fait la part belle aux startups dans le domaine de la voiture intelligente connectée. 

Israël, qui n’a pas d’activités de construction automobile à proprement parler, est devenu un leader dans les technologies qui semblent destinées à transformer les véhicules tels que nous les connaissons, avec des géants de la technologie comme Google et Intel, et des constructeurs automobiles comme Honda, GM, BMW et Volkswagen, en quête et en investissant dans des technologies israéliennes dans ce domaine.

Renault et Nissan ont ouvert un innovation lab en Israël qui profite des technologies et start-ups locales, et le constructeur automobile américain Ford Motor Company a ouvert un centre de recherche à Tel Aviv. Le nombre croissant d’incubateurs et de centres de R&D en partenariat avec des leaders comme Honda, Volvo, Renault est révélateur du potentiel du marché israélien. 

La conférence et l’exposition font partie de l’écosystème Ecomotion – une communauté d’entrepreneurs et d’investisseurs dans la mobilité intelligente mise en place par l’Autorité israélienne de l’innovation, la Fuel Choices Initiative et le ministère de l’Economie.

« Je ne suis pas un prophète et je ne sais pas quand les véhicules autonomes seront pleinement opérationnels sur les routes », a déclaré récemment le directeur exécutif d’EcoMotion. « Mais je suis prêt à parier que chaque véhicule autonome et électrique sera équipé d’une technologie israélienne. »

LE PLUS.

La voiture volante : New Future Transportation (NFT), une entreprise familiale, a dévoilé le design de sa voiture volante lors du précédent Ecomotion. « La mission de l’entreprise est d’aider à réduire les problèmes de circulation en créant une voiture à prix compétitif qui puisse être pilotée dans les airs et conduite sur la route. La taille du véhicule, encore en développement, sera celle d’un véhicule utilitaire sport (4×4) de deux ou quatre places. Il décollera et se posera verticalement, et ses ailes, équipées d’hélices, seront rétractables ».

Le véhicule ASKA – oiseau volant en japonais – volera et roulera de façon autonome et aura la possibilité de se dérouter et de choisir où atterrir, selon la météo, le trafic ou les préférences. La voiture sera intégrée aux systèmes de conduite autonomes existants, indique la société.

Partager :