Partager :

Airbnb rejoint le club des entreprises qui choisissent de généraliser le télétravail, annonce The New York Times. Fin avril, Brian Chesky, PDG et cofondateur de la plateforme de location de logements, a informé par mail ses salariés qu’ils pouvaient désormais opter pour le travail à domicile à plein temps. Ils auront également la possibilité de déménager n’importe où dans le pays où ils travaillent sans réduction de salaire et de travailler de l’étranger quatre-vingt-dix jours par an – en attendant mieux. Ce n’est donc pas par hasard que des juifs américains, qui bénéficient de la loi du retour, travaillent de chez eux en Israël.

Selon Courrier International : « Initialement, l’entreprise avait donné jusqu’en septembre 2022 à ses employés pour qu’ils réintègrent leurs bureaux. Mais en janvier dernier, Brian Chesky lui-même avait annoncé sa conversion au “nomadisme numérique”, un mode vie dont la plateforme fait activement la promotion. En 2021, a ainsi été lancé le programme “Partout chez vous, avec Airbnb” qui proposait à une douzaine de personnes de voyager à travers le monde durant un an tout en leur offrant la possibilité de télétravailler dans des logements proposés sur la plateforme, rappelle The New York Times.

“Il n’est pas vraiment surprenant qu’une entreprise du secteur des voyages tienne à ce que ses employés eux-mêmes voyagent, commente pour sa part Bloomberg. D’autant plus que le travail à distance est devenu l’un des moteurs de développement de l’entreprise… C’est un bon moyen d’encourager des salariés à tester eux-mêmes le service qu’ils proposent à leurs clients.”

Brian Chesky s’affirme d’ailleurs convaincu qu’il n’y aura plus désormais de retour au bureau généralisé et que, dans les dix ans qui viennent, la plupart des entreprises seront amenées à adopter le travail à distance ».

Partager :