Partager :

Dassault Aviation, Thales… en Bourse, la guerre en Ukraine profitera à la défense. C’est le cas également en Israël où les grands leaders de l’armement sont submergés de commandes.

Selon (1) : « Les actions des acteurs de la défense se sont envolées depuis l’éclatement de la guerre en Ukraine. Alors que les grandes puissances devraient muscler leurs dépenses sur le front de l’armement, le secteur (Dassault Aviation, Thales, etc) semble encore avoir de beaux jours devant lui en Bourse.

Le secteur de la défense a été à la fête, en Bourse, depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Et, il devrait rester durablement porteur sur les prochaines années, juge Gregor Hirt, responsable investissements multi-actifs chez Allianz Global Investors, interrogé par Capital. “Le secteur de la défense a été sous-investi ces dernières années. Au vu des dépenses anticipées non seulement en Europe, mais aussi dans des pays qui se sentent en danger vis-à-vis de la Russie ou d’autres pays, on peut envisager un effet domino, qui conduira les gouvernements et les populations à favoriser l’accroissement des dépenses de défense”, fait valoir l’expert.

Alors que le secteur de la défense a été sous-investi par les investisseurs, et exclu des critères d’investissement responsable, les exclusions “sont discutées tant au niveau politique qu’au niveau des investisseurs”, rapporte Gregor Hirt. Il sera intéressant de voir si les spécialistes de l’armement sont réintégrés dans l’investissement durable, selon lui, car si c’était le cas, “cela aurait un effet positif pour le secteur, vu les flux d’investissements qu’attirent les fonds durables”.

Pour Gregor Hirt, il semble être encore temps de s’intéresser aux actions du secteur, même après la nette envolée des cours consécutive à l’invasion de l’Ukraine. « D’autant que les actions du secteur pèsent désormais davantage dans les indices, ce qui entraîne un cercle vertueux : plus leur poids augmente dans les indices, plus les investisseurs en achètent, plus les cours augmentent », fait valoir l’expert.

Quelles actions de la défense sont à suivre ?

Du seul point de vue des fondamentaux, Berenberg a massivement relevé son objectif de cours sur l’action Dassault Aviation, le fabricant du Rafale. L’objectif de cours de la banque allemande a été porté de 139 à 180 euros, alors que les anticipations de profits ont été révisées en hausse de plus de 20%, pour les trois prochaines années. De son côté, Stifel a porté son objectif de cours de 103 à 170 euros, jugeant l’action Dassault Aviation attractive pour les investisseurs cherchant à profiter à la fois de la croissance du secteur de la défense et de la croissance cyclique et séculaire des avions d’affaires.

Thales n’est pas en reste. Oddo a porté son objectif de cours de 102 à 125 euros, une cible basée sur une moyenne entre une SOTP (méthode de la somme des parties) de 123 euros et la méthode dite des flux de trésorerie futurs actualisés (127 euros). “Alors que Thales affichait déjà l’une des croissances les plus vigoureuses parmi les acteurs majeurs de la défense, le déclenchement d’une guerre aux portes de l’Europe a fait office de détonateur avec une volonté d’accélération massive des budgets dans certains pays”, fait valoir l’établissement financier franco-allemand ».

(1) .capital.fr

Partager :