Partager :

ETUDE. Environ un quart des Israéliens interrogés au cours de l’année écoulée se sont privés d’au moins un achat de produits de base, tels que de la nourriture de base et des médicaments, selon l’ONG Paamonim, qui fournit une assistance aux familles en difficulté financière et augmente la littératie financière (aider les gens à gérer leur argent et à atteindre des objectifs financiers,)des segments vulnérables au sein de la population israélienne, selon l’ONG Paamonim.

Dans le cadre des activités de l’organisation, une enquête a été menée auprès des familles israéliennes, selon laquelle 21,6% des personnes interrogées ont été contraintes de renoncer à des choses de base au moins une fois au cours de l’année écoulée en raison de la « situation financière de la famille ».

L’enquête a montré que seulement 57% des répondants ayant un revenu inférieur à la moyenne se fixent des objectifs financiers, mais pour un tiers d’entre eux (33%) ils sont très modestes – pour payer leurs dettes. 26% d’entre eux ont identifié « l’épargne pour les enfants » comme leur objectif, et 22% – pour faire de l’épargne-retraite.

Aussi, selon l’organisation, au cours de l’année écoulée, un Israélien sur huit a connu un déficit financier chronique, et près de la moitié des Israéliens au moins une fois au cours de l’année écoulée se sont retrouvés dans le rouge à la fin du mois. 28,8 % des répondants ont déclaré qu’ils dépensaient la majeure partie de leurs revenus.

En termes de durabilité économique, 70 % ont déclaré qu’en cas de dépense soudaine d’argent nécessaire pour un événement imprévu, il leur serait difficile de le couvrir. En cas de perte de leur source de revenus, 22% ont déclaré qu’ils ne pourraient couvrir leurs dépenses que dans un délai d’un mois. Au moins 35% de la population n’a pas la possibilité de faire même quelques économies.

Read more https://rakbeisrael.buzz/plus-dun-tiers-des-israeliens-sont-incapables-deconomiser-de-largent/

Partager :