Partager :

Israël ne servira pas de voie de contournement des sanctions imposées par l’Occident à la Russie après l’invasion de l’Ukraine, a déclaré lundi le chef de la diplomatie israélienne, Yair Lapid.

« Le ministère des Affaires étrangères coordonne la question avec des partenaires tels que la Banque d’Israël, les ministères des Finances, de l’Économie, de l’Énergie et  l’Autorité des aéroports », a indiqué M. Lapid, lors d’une allocution conjointe avec son homologue slovaque Ivan Korcok à Bratislava.

A cette occasion, M. Lapid a souligné le travail humanitaire et les efforts diplomatiques déployés par l’Etat hébreu, réitérant qu’il n’y avait « aucune justification » à l’invasion de l’Ukraine par la Russie et ses attaques contre des civils.

« Israël, comme la Slovaquie, condamne l’invasion russe de l’Ukraine et appelle à la fin des combats. Il n’y a aucune justification pour violer l’intégrité territoriale de l’Ukraine, et il n’y a aucune justification pour les attaques contre une population civile », a-t-il martelé.

« Israël fera tout ce qui est en son pouvoir pour aider les efforts de médiation, faire cesser les tirs et rétablir la paix », a-t-il promis, ajoutant que « nous travaillons avec notre plus grand allié, les États-Unis, et nos amis européens pour empêcher la poursuite de cette tragédie ».

M. Lapid était en déplacement dimanche en Roumanie avant de rejoindre la Slovaquie, deux pays frontaliers de l’Ukraine, pour des entretiens avec leurs dirigeants sur l’invasion russe ainsi que sur les relations bilatérales avec Israël.

L’Etat hébreu subit une pression de plus en plus importante pour sa retenue à imposer des sanctions contre Moscou tandis qu’un nombre croissant de jets privés se posent à l’aéroport Ben Gourion en provenance de Russie.

La sous-secrétaire d’État américaine aux Affaires politiques, Victoria Nuland, avait à ce sujet déclaré vendredi qu’Israël devrait soutenir les sanctions occidentales.

« Vous ne voulez pas devenir le dernier refuge pour l’argent sale qui alimente les guerres de Poutine », avait-elle lancé.

i24News.
Partager :