Partager :

La grande question qui se pose avec l’arrivée attendue de réfugiés ukrainiens en Israël est celle de l’attitude à avoir envers les non-Juifs qui viendraient demander l’hospitalité à Israël.

Au sein des députés israéliens, les avis sont partagés. Sans surprise, les députés de gauche se sont manifestés en faveur de l’accueil de tous les réfugiés, sans distinction.

Emilie Moatti, du parti Avoda, a ainsi estimé qu’Israël « sera aussi jugé sur sa capacité à faire preuve de générosité envers ceux qui sont menacés de mort. C’est la définition de la solidarité et c’est le prix moral à payer pour faire partie du club des démocraties libérales ».

Ce camp a reçu un soutien inattendu : celui de l’ancien Premier ministre Binyamin Netanyahou.  « Il faut faire tous les efforts possibles pour arrêter la tragédie et le sang qui coule en Ukraine.

En Israël, nous avons comme objectif suprême celui de venir en aide aux Juifs ukrainiens qui veulent faire leur alya, revenir dans la maison de tous les Juifs du monde.

En plus de cela, je suis pour la délivrance de visa d’entrée sur notre territoire à des non-Juifs, des réfugiés de guerre qui arriveront pour une durée déterminée ».

Dans le même temps, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a lancé hier une pique à l’encontre du Premier ministre, Naftali Bennett.

Lors d’une conversation avec des journalistes, il a déclaré :  « J’ai vu la photo des Juifs au Kotel enroulés dans le drapeau ukrainien, mais il me semble que leur Premier ministre, lui, ne se drape pas du drapeau ».

Une façon de rappeler à Israël, le mécontentement de l’Ukraine qui souhaiterait que le pays s’ouvre davantage aux réfugiés et lui livre de l’armement.

lphinfo.com

Partager :