Partager :

Bonjour Ilana, Bonjour chers Auditeurs de Radio J.

Début février 2022 : « Coup de froid à Wall Street : après avoir déçu les investisseurs, Meta, la maison-mère de Facebook, a perdu plus de 200 milliards de dollars de valorisation, soit un quart de sa valeur. Une première et un coup dur pour la firme de Mark Zuckerberg ».

Selon de nombreux analystes : Facebook est en panne d’innovation. Israël peut l’aider.

Que fait Facebook en Israël?

Facebook emploie plus de 1100 personnes en Israël. (Facebook emploie 71 970 employés à plein temps au 31 décembre 2021). Le Centre de R&D de Facebook à Tel Aviv a ouvert ses portes en 2013 après avoir acheté le fabricant d’applications mobiles israélien Onavo pour un montant estimé de $200 millions.

Facebook Tel-Aviv se trouve dans la « Sarona Azrieli Tower ». L’Azrieli Sarona est un gratte-ciel de 238 mètres construit en 2017 à Tel Aviv-Jaffa en Israël.

A. REALITE VIRTUELLE. Facebook a racheté la start-up israélienne Pebbles qui développe des interfaces de réalité virtuelle basées sur l’identification des mouvements de doigts. Le géant américain a racheté Pebbles (50 employés), installée à Kfar Saba pour $60 Millions.

Pebbles se concentre uniquement sur les mouvements des doigts. Cette technologie est destinée notamment aux applications de jeux, mais permet aussi de contrôler par exemple, la télévision, l’ordinateur et même le Smartphone pendant la conduite.

Pebbles a récemment appliqué une intégration de sa technologie sur les lunettes Oculus de Facebook. Une fois l’acquisition entérinée, Facebook pourra créer un centre d’activités de développement de réalité virtuelle (VR) en Israël et engager des employés locaux très expérimentés dans ce domaine.

En Israël Facebook recherche des technologies de rupture et recherche des technologies futuristes. La technologie de rupture (disruptive technology) rend obsolète une technologie dominante en arrivant dans l’industrie, pour finalement la remplacer.

Les chercheurs du FAIR (Facebook Artificial Intelligence Research) de Facebook Israël sont considérés comme des génies. Le laboratoire d’intelligence artificielle de Facebook a publié des recherches de premier plan.

B. LUTTE CONTRE LES FAKE. La traque des faux comptes est un problème majeur pour Facebook et Instagram. Facebook a révélé avoir supprimé 2,19 milliards de faux comptes. En Israël Facebook a mis en place une équipe de choc chargée de ce problème majeur.

C. VERSION ALLEGEE D’INSTAGRAM. Facebook a lancé une version «allégée» d’Instagram dans 170 pays qui permettra aux personnes mal connectées d’accéder au service de partage de photos et de vidéos sur les réseaux sociaux. « Instagram Lite » est disponible pour les téléphones Android et nécessitera moins de bande passante que la version traditionnelle.
L’application a été largement développée par Facebook dans le gratte-ciel Sarona Azrielli de Tel-Aviv. En Israël Facebook a mis en place une équipe dirigée par Tzach Hadar, directeur de la gestion des produits chez Facebook à Tel Aviv, où l’application a été largement développée.
Tzachi Hadar, qui dirige la R&D de Facebook en Israël, a déclaré que 170 pays ne représentaient pas un lancement mondial complet, mais «c’est un pas en avant». Il a noté que « Instagram Lite » conserve la plupart des fonctionnalités clés d’Instagram.
D. EXPRESS WIFI. Facebook à Tel Aviv a également développé le service Express WiFi pour offrir un accès Internet à une vingtaine de pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Sud.
E. FACEBOOK NUMERIQUE. En Israël, une équipe de Facebook travaille sur un portefeuille numérique pour Facebook. Selon le N°1 de de la R&D de Facebook en Israël : «Vous avez près de 2 milliards de personnes qui n’ont pas d’accès ou un accès limité aux banques et aux services financiers et des dizaines de milliards de dollars sont dépensés uniquement pour les frais des migrants qui souhaitent renvoyer de l’argent à leurs familles», a-t-il déclaré.

F.  Facebook a racheté dans le plus grand secret il y a trois ans deux startups israéliennes RedKix Inc et ServiceFriend Ltd.

G. C’est en 2013 que Facebook a acquis ONAVO basé à Tel-Aviv. Il y a trois semaines Facebook a supprimé ONAVO

Facebook a présenté Onavo comme un moyen pour les utilisateurs de réduire leur utilisation de données, de bloquer les sites Web dangereux et de protéger leur trafic contre l’espionnage. Mais il est évident que ce n’est pas pour ces fonctionnalités de sécurité que le géant a acheté ONAVO pour 200 millions de dollars.  En effet, Facebook utilisait son application pour l’avantage que le réseau social peut tirer en analysant l’activité des utilisateurs sur plusieurs applications. 

CONCLUSION. Facebook assiste à l’émergence d’une concurrence accrue, sur le segment du commerce social, d’acteurs tels que Snapchat ou TikTok. Elle désire proposer la meilleure gamme de services possibles aux entreprises, de manière à les conserver dans l’écosystème Facebook.

L’autre objectif est enfin de générer des revenus additionnels pour compléter la publicité, qui reste de loin la plus grande manne financière du réseau social.

Partager :