Partager :

Georges Malbrunot et Christian Chesnot écrivent un livre sur la diplomatie française « le déclassement français ». Chapitre neuf, ils évoquent la « fascination du maire de Nice » pour les technologies de cybersécurité israéliennes.

 

Un C.S.U (image d'illustration)
Un C.S.U (image d’illustration) © Radio France – Boris Compain

Nice et ses relations avec Israël. Christian Chesnot, journaliste au service international de Radio France, et Georges Malbrunot, grand reporter au Figaro, viennent de publier un livre aux éditions Michel Lafon. Dont un chapitre est consacré aux relations entre la France et Israël.

Plus précisément, ils reviennent sur les liens entre Christian Estrosi et l’État Hébreu en matière de sécurité, de cybersurveillance. Le titre de cet ouvrage : « Le déclassement français. Elysée, quai d’Orsay, DGSE : Les secrets d’une guerre d’influence stratégique« .

Dans ce livre les auteurs pointent l’admiration du maire de Nice pour les techniques de cybersécurité israéliennes : Christian Estrosi est fasciné par Israë.l « il y a eu l’application Reporty, développée par la start-up de l’ancien premier ministre Ehoud Barak testée en 2018 à Nice, l’objectif était pour les utilisateurs témoins d’incivilités de filmer la scène, et d’envoyer les images au centre de supervision urbain. » indique Christian Chesnot.

Mais ce n’est pas tout. Après avoir été réfréné par la CNIL, Commission informatique et liberté, le maire s’est essayé à un tout autre dispositif « l’expérimentation reconnaissance faciale lors du Carnaval 2019, avec la technologie israélienne Anyvision. » précise l’auteur. « Pour parvenir à ses fins, le maire utilise l’expérimentation et participe aux subventions d’un groupe de pression pro-israélien. »

www.francebleu.fr

 

Partager :