Partager :

L’ambassadeur des États-Unis en Israël, Tom Nides, a lancé mercredi le groupe de travail des ambassadeurs sur les accords d’Abraham, en accueillant ses homologues émiratis, bahreïnis et marocains dans le cadre du dernier effort de l’administration Biden pour renforcer et développer les accords de normalisation qu’Israël a signés avec ses voisins arabes.

« Nous venons d’inaugurer un groupe de travail des ambassadeurs sur les #AbrahamAccords & les accords de normalisation – première de nombreuses réunions avec nos partenaires exceptionnels. Mettons-nous au travail ! », a écrit Tom Nides sur son compte Twitter..

Il était accompagné de l’ambassadeur des Émirats arabes unis, Mohamed al-Khaja, de l’ambassadeur de Bahreïn, Khaled al-Jalahma, de l’ambassadeur du Maroc, Abderrahim Beyyoudh, du directeur du ministère israélien des Affaires étrangères, Alon Ushpiz, et d’un représentant du bureau des affaires proche-orientales du département d’État à Washington.

M. Nides s’est engagé à faire du renforcement des accords d’Abraham l’une de ses priorités lors de son audition de confirmation au Sénat en septembre dernier, affirmant qu’il mettrait à profit son expérience dans le secteur financier, en particulier, pour aider à stimuler les relations économiques d’Israël avec les autres pays de la région.

Au cours de l’audition, M. Nides a qualifié les accords d’Abraham d' »essentiels à la stabilité et à la prospérité de la région », mais a souligné qu’ils « ne se substituent pas à la paix israélo-palestinienne », qui repose sur la « vision d’une solution négociée à deux États ».

Si le président américain Joe Biden soutient les accords signés sous la présidence de Donald Trump, son administration semble se concentrer davantage sur le renforcement des accords existants.

Certains responsables à la Maison-Blanche ont toutefois évoqué récemment la normalisation des relations entre Israël et l’Arabie saoudite et l’Indonésie.

i24News.
Partager :