Partager :

Le cabinet israélien a approuvé la création d’un fonds de recherche et de développement (R&D) conjoint par Israël et les Emirats arabes unis (EAU) destiné à soutenir des projets technologiques impliquant des entreprises israéliennes et émiraties.

Le fonds est conçu pour encourager la collaboration en matière d’innovation technologique et pour aider les entreprises israéliennes à accéder à des ressources qui ne sont pas disponibles en Israël, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Il aidera également les entreprises israéliennes à trouver des partenaires émiratis, à s’orienter dans les réglementations locales et à développer des stratégies en matière de communication digitale.

Le fonds, qui a été proposé par le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid et la ministre de la Science, de la Technologie et de l’Innovation Orit Farkash-Hacohen, allouera 15 millions de shekels par an au cours de la prochaine décennie. En contrepartie, les Émirats arabes unis fourniront 300 millions de shekels sur la même période.

En 2020, les EAU et Israël ont signé un accord de normalisation dans le cadre des Accords d’Abraham négociés sous l’égide des États-Unis.

Lors de sa visite de décembre aux EAU, le Premier ministre Naftali Bennett et son hôte, le prince héritier Sheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan, avaient convenu d’ouvrir le fonds.

« Ce fonds conjoint, ainsi que le conseil d’affaires conjoint correspondant, mobilisera les principaux cerveaux économiques et technologiques des EAU et d’Israël et les chargera de commercialiser des solutions aux défis allant du changement climatique et de la désertification à l’énergie propre et à l’agriculture du futur », ont déclaré les deux dirigeants dans une déclaration commune.

Du côté israélien, le fonds sera géré par le ministère des Affaires étrangères, le ministère des Sciences, le ministère des Finances, le ministère de l’Économie et l’Autorité de l’innovation.

Times of Israël.

Partager :